Actualité

Seed Night et Venture Leaders 2016. Le 21 avril le Rolex Learning Center est à l’heure startup !

Rassemblant leurs forces l’ EPFLAlumni et  Venture Lab font désormais cause et date commune pour promouvoir les startup suisses. Le 21 avril 2016, de 14 h à l’heure du dîner, les sessions vont s’enchaîner pour démontrer grâce à de nombreux pitchs que technologie, science et entrepreneuriat font toujours aussi bon ménage. Parmi les lignes courbes du superbe Rolex Learning Center, viendra se glisser une journée particulièrement riche en rencontres et échanges, ou s’affronteront lors d’une dernière ligne droite de pitchs, les startups sélectionnées. Vous en serez le jury, car le vote sera laissé à la main du public. Vous pourrez
ainsi écouter et apprécier les projets, mais aussi les tables rondes et les avis d’experts.

Venez découvrir les VentureLeaders  2016

Par ordre chronologique, c’est par la découvertes des Ventures Leaders 2016, que va commencer cette journée, ou dès 14h sera lancé la session consacré aux 10 Ventures Leaders orienté Science qui iront à Boston puis les 10 autres orientés Technology qui iront à New York. Le Programme a évolué depuis 2014. Après l’ouverture de l’outpost de New York, c’est 2 groupes qui sont constitués et ce sont donc 20 startups qui s’envoleront en Juin, qui à Boston, qui à New York.
La session animée par VentureLab se nomme « Startup Champion » et se déroulera de 14 à 17h. La liste des startups présentes et la page d’inscription gratuite sont disponibles sur le site de VentureLab.

venture leaders 2016

Assistez à la SeedNight

La Seed Night va aussi éclairer les larges baies du Rolex Center. Mais ce n’est pas parce qu’il y a Night dans le titre qu’il faut mettre un tshirt fluo en espérant croiser David Guetta ou Pittbull. Les jeunes (et moins jeunes 😉 viennent sur scène pour faire des  pitchs et non des Djset 😉
La encore 10 startups vont montrer la diversité d’action des créateurs suisses. Le programme et l’inscription sont accessibles sur le site des EPFL Alumni.
Un choix difficile à faire s’offrira à vous, car le vainqueurs des sessions de pitchs sera décerné également par l’audience. Alors n’hésitez pas à vous inscrire !

seednight- 2016 Rolex Learning Center

Cette manifestation est organisée par les forces vives de l’innovation de la Suisse occidentale, comme  l’EPFL, Innovaud avec l’aide de Swisscom et de VentureLab et ses partenaires.

Actualité

La nuit porte conseil dit on, particulièrement la Seed Night de Lausanne

Ne bougez pas ! En ce 22 avril, on passe de la présentation des 20 Venture Leaders à la Seed Night sans bouger de son siège au coeur du Rolex Learning Center. Au cours de cet évènement qui s’enchaine dans la foulée du précédent, organisé par l’EPFL Alumni avec le soutien notamment  d’Innovaud, on assiste à la présentation de 16 starstups suivant 2 modalités.

startup - Seed Night 2015

Un village de startups

Dans l’immense hall qui abrite également le buffet, élément indispensable pour le networking 😉 la foule des participants et visiteurs peut s’approcher des 16 startups qui ont chacune un stand pour présenter leurs produits, solutions, applications. On peut donc prendre connaissance, analyser, toucher. Seul pour Bestmile, l’important se passe à l’extérieur. La navette autonome n’est pas programmée pour circuler dans le Hall 😉 . Global Diagnostix également a exposé sa machine à diagnostics dans un des espaces du Rolex Center en face de la bibliothèque, accompagnée d’une exposition de Read More

Paris

Ou sont les startups à Paris ?

Mais au NUMA, bien sûr. Jetons un petit coup d’oeil au coeur de Paris ou a été inauguré récemment (début novembre 2013) ce NUMA. Contraction de Numérique et Humain, ce lieu de 1500m2 rassemble dorénavant toute la communauté de startupeurs qui gravitait à La Cantine, au Silicon Sentier, et ailleurs.  Cet endroit a comme but  de concentrer l’effort et le dynamisme des aides, mentors, investisseurs, accélérateurs, incubateurs, pour aider Paris à devenir une ville de startups. Comme vous le savez la compétition est largement engagée entre

Read More

Suissitude

Une Seed Night pour se soigner le corps et le moral

Une Seed Night propose une réaction thermique un peu comme celle que l’on peut constater à la surface d’une casserole d’eau portée à ébullition.
A3 Angels. Organisateur de la Seed NightOn y voit une multitude de bulles qui se forment, d’idées qui bouillonnent, d’échanges de molécules intellectuelles entre des entrepreneurs qui montrent leurs produits et leurs convictions, et des financiers qui sont là pour financer, mais aussi, et surtout, pour ouvrir des portes. Ici le « Pitch » n’est pas le nom d’un nouveau cocktail qui va détroner le Mojito, mais l’exercice de présentation des différents projets qui sont mis en valeur après une sélection opérée par A3 Angels, l’organisateur de cette Seed Night.
6 start-up suisses ont bénéficié d’une mise en valeur spécifique :

Ce groupe était complétés par d’autres start-up qui avaient également un stand mais qui n’ont pas pitchés. Je reviendrais en détail sur certaines d’entres elles.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


A3 Angels (Club de soutien aux start-up technologiques) est l’organisateur principal (on prononce A cube Angels). Cette Seed Night est une excellente occasion de faire partager l’enthousiasme communicatif de son boss Claude Florin pour tous ces nouveaux projets. C’est à la fois dans la manière de faire (créer des échanges et des rencontres en dehors d’un cabinet feutré, donner de la visibilité à ces start-up) et les sujets (beaucoup de projets dans l’univers médical et de la santé) qui font qu’une Seed Night soigne à la fois le corps et le moral.
Le Canton de Vaud co-partenaire était présent par la présence de Philippe Leuba, conseiller d’état qui a expliqué les atouts d’Innovaud créé en février 2013. Cette structure concrétise la force de ce canton dans le transfert des savoirs et des technologies. Sebastian Freiss, chef d’unité Innovation Nationale au Secrétariat d’Etat à la Formation, la Recherche et l’Innovation, a délivré quelques conseils et de bonnes nouvelles. Il a indiqué que créer une start-up n’était pas forcément le moyen le plus sûr de faire fortune. Ce n’est pas la première fois que j’entend ce son de cloche (alpine 😉 C’est une vision peut être suisse protestante, qu’au fond je comprend, et qui différencie sans doute ce pays avec le monde Anglo-saxon. Ici, on parle beaucoup d’aide et d’entraide, de soutien, de relation, et beaucoup moins de $$$$ ;).

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Mais quand on voit comment rebondit le projet Campus Biotech Sàrl, entité créée par la Fondation Wyss et par la famille Bertarelli, on se dit que gagner beaucoup d’argent et le réinvestir sur une place offshore (heu non, ça c’est un raisonnement de ministre français 😉 mais  dans l’économie réelle à un sens.
Une Seed Night très riche en networking, au coeur du Rolex learning center, ou on apprécie le coté très horizontal des relations. Tout le monde discute avec tout le monde, sans qu’un coté hiérarchique crée un frein à cet échange.

Actualité

Seed Night: le 22 mai à l’EPFL-Lausanne

C’est au coeur du superbe Rolex Learning center que l’on pourra assister à la Seed Night 2013. 20 start-up seront présentes dans des domaines différents comme la santé avec Qloulab dont le concept vise à transformer un Smartphone conventionnel en un dispositif d’analyse médicale portable destiné aux patients, l’energie comme eSmart(système de gestion de l’énergie)déjà présentée dans ce blog, l’IT avec Sight.io qui propose une gestion des images automatisée et dont le service a été utiilisé pour un article de ce blog, l’éducation avec Wizzy plateforme d’étude pour rendre les programmes scolaires ludiques et multisupports, et bien d’autres encore.

La Seed Night est organisée par A3 Angel. Ce club met en relation les jeunes entrepreneurs de l’EPFL avec les Alumni de cette école Polytechnique dans le but d’aider et financer les start-up créées. Formé par des anciens de l’EPFL, A3 Angel est associé pour l’occasion avec la SECA,CTI-Invest, et le canton de Vaud.

Seed Night. Start-up suisses
Voila la liste des start-up inscrites à cet événement et qui pourront présenter leurs technologies et leurs projets dans le but d’obtenir les moyens (principalement financiers) de continuer leurs aventures, de développer leur business, et d’atteindre de nouveaux marchés.

Suissitude

Start-up Week End Lausanne 2013

On se souvient de la fameuse phrase de Steve Jobs à John Sculley lorsqu’il lui demanda de devenir pdg d’Apple « tu veut passer le reste de ta vie à vendre de l’eau sucrée ou tu veux changer le monde avec moi ». Et bien un Start-up Week End c’est un peu ça. C’est « tu veux passer ton week end à boire de l’eau gazeuse ou tu veux changer le monde avec moi « .
Bon, je n’ai rien contre l’eau gazeuse surtout quand c’est de l’Henniez bien meilleure avec que San Pellegrino ;). Mais vivre l’aventure d’un Start-up Week End c’est autre chose. C’est de la volonté, de l’envie, de l’audace, du culot et bien sûr du travail en équipe.

start-up week end lausanne Si pour rejoindre Lausanne, il failait traverser des contrées froides et recouvertes de neige, il faisait bien chaud sous les toits en forme de vague du Rolex Learning Center, toujours aussi beau et inspirant.
140 inscrits, le top de ces derniers mois. 140 volontaires pour lancer un projet en 54h. Ce qui nécessite des principes marketing, un esprit de synthèse pour présenter le fruit de leur travail en 4 minutes, une abnégation pour consolider un travail d’équipe qui souvent, il faut le noter, ne se forment que lorsque la nuit du vendredi s’approche.

L’humain, la grande force d’un Start-Up Week End
C’est cela qui est extraordinaire et doit représenter une partie importante du travail fournis. Les équipes se constituent à l’entame du week end et présentent à la fin du même week end. Moi je serais recruteur, j’attribuerais des points en plus aux candidats qui ont participé à ce type d’évènement car cela démontre un esprit d’équipe, de synthèse, et une forte motivation.
Les équipes se forment aux grès des projets et des complémentarités, certaines pléthoriques, d’autres plus resserrées. Mais en dehors de cet aspect quantitatif, c’est l’osmose, l’entraide et le travail d’équipe qui gagne (bien révélé par le gagnant qui avait comme atout un produit malin, mais également une mise en scène astucieuse pour en faire la démonstration).

Certaines personnes n’en sont pas à leurs premiers essais et profitent de cette nouvelle expérience pour vivre une belle aventure avec une session placée cette année sur le plan de l’équilibre et de la cohésion. Lors de la dernière ligne droite, on voit de nombreux petits groupes essaimer dans la grande salle du Rolex Learning Center pour les ultimes répétitions avec leurs coachs.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le gang des post-it
ils se regroupent par couleur, s’assemblent comme une équipe, et ont un esprit incroyablement discipliné. Par ligne et par colonne les post-it sont les escadrons des idées naissantes, lancées pour conquérir les membres du jury d’abord, puis le marché ensuite pour les plus audacieux. Plus qu’une simple Post-it Battle, ils expriment sur un panneaux de bois, les prémices d’une stratégie gagnante, les rubriques d’un site web performant.

start-up week end- post-it

On est tous « au taquet »
Oui quand plus de 100 hommes et femmes se mobilisent pour un petit bout d’aventure qui peut devenir grande, alors le jury est « au taquet » pour suivre les présentations des 18 projets.
7 minutes de concentration par projet, 126 minutes d’analyses, et la vie qui va . Des explications claires, d’autres un peu fumeuses, des projections de CA à rendre la progression d’Apple ridicule, d’autres projets plus concrets, avec une analyse terrain déjà réalisée en l’espace d’un demi week end, des projets plutôt techniques d’autres reprenant le principe des réseaux sociaux, cela a donné un large spectre d’activité à un jury dont je faisais partie cette année avec une immense joie.
Ce jury attablé autour d’une table ronde digne d’un accord international, a assez vite défini les projets qui devaient monter sur le podium. Pour reprendre l’expression favorite de Pascal Meyer (boss de qoqa.ch) on était « au taquet », on a mis le paquet.
Plus de surprise quand aux lauréats (mes autres occupations m’ont retardé dans la publication de cet article) avec donc dans l’ordre; Cushear l’appareil auditif qui a eu l’oreille du jury, Pick.li qui à l’heure de l’apéro a su séduire par la conception de son projet de réservation de tables chez les restaurateurs, et TempMonitor qui lui était un projet qui prenait en charge l’arrière salle (une fois la réservation faite avec Pick.li;) car il proposait un système de capteur pour surveiller le bon fonctionnement des frigos et autres chambres froides.
Un petit mot sur un projet du nom de Communitri, qui proposait un service d’élimination des déchets chez les particuliers. On aurait pu leur accorder un prix spécial (mais ce point de vue n’engage que moi), car c’était le seul, ou un des seuls, qui avait inclut dans son projet un volet social qui permettait à des personnes en difficultés professionnelles de retrouver un emploi.
Finalement on s’attendait à être envahi par les applications mobiles, mais mêmes si elles furent nombreuses, elles n’ont pas tous bousculés.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Start-up Week end de Lausanne à Tokyo
start-up week end lausanneDong Yol Lee était très assidu pendant ce week end. Pourtant il n’appartenait à aucune équipe en compétition. Il était là en observateur consciencieux car il devait prendre en charge les Start-up Week End de Tokyo. Il était venu voir comment se passe l’organisation Suisse (très bien, bien sur;) et voir comment perfectionner l’organisation de ces évènements qui se déroulent 4 fois par an dans la capitale du Japon. Coréen d’origine, il était assez confiant sur les modalités d’organisation même s’il me racontait que les japonais ont une certaine frousse de l’échec et ….de l’anglais.

Vincenzo Pallota a fait un compte rendu très complet sur les pitchs des différents concurrents, même s’il a omis les informations concernant Pick.li. Et puis c’est en anglais, ce qui peut faciliter la compréhension;)

Start-up week end 22 fevrier 2013
Suissitude

Startup Week end Lausanne le 22 février 2013

start-up week end
Startup Week end Lausanne 22 fevrier 2013

Puisque la fin du monde n’a pas eu lieu en ce dernier 21 décembre 2012, on peut se repencher sur de nouvelles idées pour les années futures.
Une des bonnes sources d’idées nouvelles et innovantes sont les Startup Week end. Le prochain organisé en Suisse Romande aura lieu à Lausanne, le 22 février 2013.
Ouvert à tous, le Startup Weekend réunit des équipes composées d’étudiants, de développeurs, de designers, d’experts en marketing ou tout simplement des personnes qui ont envie de lancer leur startup.
Place ou l’énergie bouillonne, l’envie déborde, et l’idée prend le pouvoir, un Startup Week end est une extraordinaire occasion de faire des rencontres professionnelles, et d’ enchaîner des sessions de travail, de jeux et de networking pour mener à bien un projet.
La participation est fixée à 95CHF ( 75CHF pour les étudiants). L’achat du ticket inclut les 7 repas et les boissons pendant l’ensemble du weekend du vendredi soir au dimanche soir.
Alors vite, un saut sur Eventbrite et votre projet de vie et de création d’une startup prend forme !
Ces 2,5 jours auront lieu dans le superbe batiment du Rolex Learning Center. S’il y a bien un endroit qui inspire, c’est celui là!

Suissitude

Les Start-up de l’EPFL font gondoler le Rolex Learning Center d’espoir

Hervé Lebret publie sur son blog au nom expressif « Start-up » un reportage de la télévision Suisse Alémanique sur le monde de ces petites entreprises qui montent au sein de l’EPFL ( Ecole Polytechnique de Lausanne). Accompagnement, compétition, notamment avec la partie Suisse-allemande, taille critique, autant de points de vues qui encouragent à persévérer,  à aider  ces jeunes pousses  pour qu’un jour on puisse citer sans trembler, le nom d’une société suisse issue du Rolex Learning Center en lieu et place de Stanford. Disons de Zurich peut être, dans un premier temps ;).  Voir les interviews sur les Start-up de l’EPFL.