forbes - MIT - innovation
Start-up suisse

Forbes et la MIT Business Review, ont la jeunesse en point commun lorsqu’ils étudient l’innovation en Europe

Si on peut se poser la question au sujet de l’innovation, qui semble une substance interdite au plus de 35 ans, on se félicite quand même que certains médias, dans le cas présent tous américains, mettent en avant les inventeurs de ces idées qui doivent changer le monde. Une initiative européenne ne serait pas de trop dans ce domaine. Autour de Viva Technology ?
Ainsi le magazine Forbes s’intéresse à la jeune classe, on ne dira pas la classe biberon, celle qui bosse en espace de coworking avec des canapés accrochés au mur ou en incubateur. Le magazine publie le Forbes 30 under 30 2019 qui dresse le portrait de ces entrepreneurs en Europe qui inventent de nouvelles activités ou bouleversent certaines industries parmi les plus robustes du monde. Le Magazine d’affaires Forbes lui, quand il voyage, demande à son jury de prendre une grande valise et de parcourir l’Europe dans ses grandes largeurs sans s’arrêter à faire uniquement le tour des 12 étoiles du drapeau Européen. C’est ainsi que l’on peut trouver dans leur palmarès des startups suisses. L’Agefi en a fait un point sur cette liste 2019 et nous indique les lauréats implantés dans la Confédération. On y trouve les startups romandes AgroSustain, Alaya et HiLyte, et coté alémanique 3 jeunes entrepreneurs de l’EPFZ et la start-up Scewo, ces derniers présents dans la catégorie Science et Santé qui figurent dans le classement 30 under 30 de Forbes pour l’Europe. [lire l’article Agefi].
Le classement de Forbes propose dix catégories – art et culture, finance, médias & marketing, science et santé, entrepreneurs sociaux, sports & jeux, technologie, commerce de détail et e-commerce, industrie manufacturière et divertissement – qui chacune met en avant trente étoiles montantes.

La MIT Business Review fait aussi son tour d’Europe

Le MIT Technology Review publie également sa liste des plus brillants innovateurs de moins de 35 ans qui font des progrès intéressants, façonnent leurs domaines et résolvent les problèmes de manière innovante. En 2011, le magazine a souhaité explorer l’Europe pour trouver de ce coté de l’Atlantique une jeune communauté européenne d’innovateurs et de pionniers. Mais c’est une vision on va dire bruxelloise. La liste des pays étudiés ne comprend pas la Suisse. Ils ont eu peur de cette concurrence ;).
Ce programme européen a comme but de donner de la visibilité au travail des jeunes leaders technologiques les plus talentueux afin de renforcer la communauté internationale de l’innovation. Chaque année, des hommes et des femmes brillants sont reconnus pour leurs avancées dans divers domaines techniques tels que la biotechnologie et la médecine, l’informatique et l’électronique, le matériel informatique, les logiciels, Internet, l’intelligence artificielle, la robotique, les télécommunications, la nanotechnologie et les matériaux, l’énergie et les transports. Le concours récompense le travail dans cinq catégories différentes de gagnants: inventeurs, entrepreneurs, visionnaires, humanitaires et pionniers, en fonction de leur profil d’innovateurs.

 

Forbes et Innovators Under 35 ont un regard perçant tourné vers la communauté mondiale des jeunes innovateurs, pionniers et promoteurs du changement. Ils ne s’arrêtent pas à l’Europe pour laquelle ils n’ont pas tout à fait la même définition. Le monde lui est rond et cela à l’air de leur convenir, ils peuvent d’un doigt le faire tourner pour en étudier cette sphère sous tous les angles et tous les continents.
Participer au Innovators Under 35 est encore possible, sauf pour les startups suisses, on l’a bien compris. Les entreprises peuvent candidater jusqu’au 14 mars. Les élus seront connus en fin d’année 2019.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.