Start-up suisses

Kateo, startup suisse, remporte un prix à Paris dans le domaine de la sécurité des batiments

Kateo est une jeune startup de Nyon qui oeuvre dans le monde de l’Internet des Objets. Mais là on est loin de la brosse à cheveux connectée ou de l’ampoule qui change de couleur grace à une app. De récents événements tragiques ont montré dans différents pays que les incendies, par exemple, peuvent se déclencher pour une raison futile ou dues à de dramatiques fautes d’inattention. Dans ces circonstances la qualité du matériel à disposition est susceptible d’avoir un impact sur la neutralisation rapide du feu. L’internet des Objets ouvre de nouvelles perspectives dans le secteur de la sécurité des bâtiments, sans doute moins glamour que d’autres. Il profite de la baisse du coût de l’innovation et des réseaux dédiés objets connectés comme LoRa qui permettent maintenant d’installer et de récolter de l’information sur les organes de sécurité.
Grâce à son système basé sur un ERP et l’internet des objets, la solution de Katéo offre la possibilité de gérer tout le système de sécurité en temps réel et à distance de batiments industriels et des services de fonctionnement qui leurs sont rattachés. La gestion des maintenances, la gestion des formations, la gestion des travaux, la gestion des devis et factures des prestataires, la gestion des bâtiments et des travaux sont autant de fonctionnalités qui permettent de révolutionner le quotidien du responsable sécurité.

La jeune entreprise vaudoise a remporté le Prix de l’Innovation au Salon Préventica qui s’est tenu à Paris du 20 au 22 juin en présentant l’extincteur connecté. Bravo à cette jeune pousse qui a su quitter les rives du lac Léman et sa petite ville de Nyon pour devenir champion à Paris.

Kateo a l’ambition d’apporter des bénéfices tangibles pour le responsable sécurité des entreprises comme par exemple des gains en termes de sécurité, de temps, en organisation, en contrôle des coûts. Vous pouvez découvrir la présentation complète de la start-up sur Startupticker.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *