startup suisse - venture kick
Start-up suisses

Une nouvelle génération de startups émerge avec l’aide de Venture Kick

Venture Kick organisation privée suisse, apporte des capitaux d’amorçage aux startups suisses. Deux nouvelles start-up viennent de remporter chacune un prix doté de 130 000 CHF. Cette nouvelle génération de start-up utilise la puissance des algorithmes dans le domaine de l’ophtalmologie pour l’une, il s’agit de RetinAI et dans le domaine de l’énergie éolienne pour l’autre, dont le nom est Skypull. Utiliser l’intelligence artificielle pour lutter contre les maladies ou économiser l’énergie est une démarche qui est intéressante et encourageante. On voit tellement de projets, ou seules les datas personnelles utilisées à des fins consuméristes semblent plaire aux entreprises que ces initiatives méritent récompenses. RetinAI et Skypull remportent chacune 130’000 CHF après avoir passé l’étape 3 de Venture Kick. RetinAI utilise l’intelligence artificielle pour concevoir un logiciel de détection des affections oculaires, sources de cécité. Skypull développe un drone pour capturer les vents de haute altitude, augmentant ainsi le rendement de l’énergie éolienne. Les start-up utiliseront l’argent de Venture Kick pour rendre leurs projets commercialement viables.

RetinAI, spin-off de L’Université de Bern et de l’Université de Lausanne, met l’intelligence artificielle au service de l’ophtalmologie.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 253 millions de personnes dans le monde souffrent d’une déficience visuelle et 36 millions sont aveugles [1]. Parmi les principales causes de cécité se trouvent la dégénérescence maculaire liée à l’âge, la rétinopathie diabétique et le glaucome. C’est ici que RetinAI entre en jeu pour améliorer la médecine préventive en permettant une détection précoce grâce à l’intelligence artificielle. Détecter rapidement la maladie est fondamental pour choisir un traitement efficace, capable de réduire ou de renverser l’apparition de la maladie. Cependant, le chemin qui mène le patient au diagnostic est souvent très long. Les examens nécessitent des scans complexes qui ne sont pas à la portée de tous les intervenants en ophtalmologie. En se basant sur les dernières avancées en matière d’analyse d’imagerie médicale, d’ophtalmologie et de machine learning (apprentissage automatique), RetinAI a développé un logiciel de traitement automatique pour les professionnels de l’ophtalmologie. Simple à utiliser et rapide, le programme assiste les médecins et les aide à établir rapidement un diagnostic.
Après avoir obtenu 300’000 CHF comme capital d’amorçage mi-2017 pendant le processus Venture Kick, RetinAI a fait partie des venture leaders Life Science la même année. Depuis, la start-up collabore activement avec des hôpitaux et des universités en Suisse pour améliorer ses algorithmes et pousser l’ophtalmologie vers une nouvelle dynamique. Grâce aux fonds de Venture Kick, RetinAI va se concentrer sur la validation clinique du logiciel et augmenter le nombre de ses employés de 4 à plus du double d’ici la fin 2018. Carlos Ciller, PDG de RetinAI, explique « Venture Kick est devenu une étape essentielle pour les start-up dans l’écosystème entrepreneurial de la Suisse. Obtenir trois kicks nous a beaucoup aidé, notamment à travers une validation continue des experts et des investisseurs, ainsi qu’en obtenant les compétences nécessaires pour nous adresser à de potentiels partenaires et clients dans le secteur très compétitif de l’ophtalmologie. » La start-up suisse a été présenter sa technologie en Octobre 2017 à Munich lors de l’événement GPUtechnology Conference organisé par NVidia pour montrer comment l’ophtalmologie évolue grâce au Machine Learning.

startup suisse - venture kick

Skypull SA, issue de l’ETH Zurich – Un drone de haute altitude pour stimuler l’énergie éolienne

En octobre 2017, un nouveau record a été battu [2]. Presqu’un quart (24,6%) de l’électricité de l’Union Européenne (UE) a été produite par de l’énergie éolienne, montrant son incroyable potentiel. Skypull, fondée par des ingénieurs et des entrepreneurs, a développé une solution pour améliorer son rendement : un système aéroporté d’énergie éolienne capable de capturer des vents au-dessus de 200m d’altitude. En effet, les vents de haute altitude sont souvent 3 à 4 fois plus forts que les vents de basse altitude recueillis par la plupart des éoliennes.
Contrôlé par un logiciel informatique, le système est composé d’un drone, d’un câble et d’un générateur électrique au sol. Afin de capturer les vents de haute altitude, le drone, attaché au générateur, décolle du sol pour monter jusqu’au-dessus de 200m. Il y éteint son moteur et commence à planer tel un cerf-volant puis continue à monter tout en déroulant le câble. Une fois qu’il atteint son altitude maximale, le drone redescend et répète son cycle. Au sol, le générateur transforme l’énergie cinétique en électricité. Autonome et polyvalent, le système peut produire 95% d’énergie en plus qu’une éolienne de taille moyenne, pour la moitié de son coût, une taille réduite et un poids plus léger.Le prototype de Skypull pèse 90 à 95% de moins qu’une éolienne de puissance équivalente. Il permet aussi d’éviter la pollution visuelle, le bruit et d’autres impacts environnementaux qu’occasionnent souvent les éoliennes traditionnelles.
Skypull a commencé ses recherches en 2014 et a développé son premier prototype en 2016. Son objectif est de terminer la démonstration de faisabilité d’ici la fin de l’année et d’utiliser les 130’000 CHF de Venture Kick pour construire un nouveau prototype commercialement viable d’ici 2020 : un drone de 5,90m avec une puissance de 100kW pour les utilisateurs de mini-réseaux électriques ou hors réseaux. Nicola Mona, directeur de Skypull, partage ses impressions « Venture Kick est à la fois une expérience stimulante et enrichissante, qui vous rend plus fort et mieux équipé pour faire face au monde réel ! Les 11 mois de Venture Kick, de la première à la troisième étape,  ont été un processus d’apprentissage très exigeant. En repensant où nous en étions quand nous avons commencé, je réalise à quel point nous avons acquis de la solidité, de la crédibilité, de la motivation et de l’assurance ».

startup suisse - venture kick

Toujours plus haut, telle pourrait être la devise de Skypull. La start-up suisse a été sélectionnée pour être incubée par l’Agence spatiale européenne – BIC Suisse. La coopération avec l’ESA-BIC CH s’étendra de la disponibilité des ressources, des compétences et des locaux spécifiques de l’ESA-BIC CH aux relations avec les principaux acteurs. Elle avait remporté le prix De Vigier Foundation au printemps 2017, le plus ancien prix accordé aux startups suisses. Si vous êtes fondateur d’uns start-up suisse, vous avez la possibilité de postuler au Prix 2018 jusqu’au 8 janvier !

L’initiative philanthropique Venture Kick permet à des start-up innovantes de remporter jusqu’à CHF 130’000 en capital d’amorçage. En 2017, 3 millions de francs suisses seront alloués aux meilleurs projets de start-up de Suisse.
Le programme propose également un accompagnement entrepreneurial poussé afin de bâtir une entreprise prospère, via les ateliers d’accélération «kickers camps». Depuis 2007, 522 projets de start-up ont reçu CHF 21 millions de la part de Venture Kick. Il en résulte plus de 392 entreprises actives, qui ont engendré plus de 4’748 emplois jusqu’à aujourd’hui. Ces start-up ont attiré un volume d’investissements total de CHF 1,808 milliards. 55 d’entre-elles sont même entrées au TOP100 des meilleures start-up 2017.

[1] http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs282/fr/
[2] https://windeurope.org/newsroom/news/new-european-record-wind-energy/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *