KPMG - 100 fintech startups 2017
Actualité

KPMG a publié son rapport sur les 100 meilleures startups fintech de 2017

Alors que le Paris Fintech Forum vient à peine de voir s’échapper entre ses colonnes ses nombreux visiteurs aux pensées disruptives pour certains et disruptées pour d’autres, on peut prendre le temps de jeter un oeil sur le rapport 2017 de KPMG, qui présente les 100 startups qui vont marquer le territoire Fintech dans les prochaines années.
Le document compile la liste de 100 meilleures fintech de l’année dernière en fonction de leurs analyses. Elles appartiennent à 29 pays différents, chiffre qui n’a jamais été aussi élevé et qui indique qu’une technologie disruptive peut apparaitre dorénavant dans n’importe quelle partie du globe.
Cette liste de 100 startups est composée de 2 groupes. Le premier rassemble les 50 plus importantes sociétés analysées sous le prisme de leur innovation, du capital levé, de leur taille et de leur pays. Les 50 autres startups sont les jeunes pousses qui viennent de se lancer. Les critères de notation sont composés de facteurs assez rationnels comme le capital levé, mais également un facteur X, plus subjectif, applicable pour la liste des startups émergentes. L’ensemble de l’étude à une vision assez Venture Capitalist et classe les startups en fonction de leurs potentiels à croître et à changer d’échelle.

Les 29 pays évoqués appartiennent géographiquement à la zone EMEA  et UK qui comptabilisent 41 startups, suivie par la zone Asie (qui truste le palmarès avec 5 startups dans les 10 premières dont les 3 premières places rien que pour la Chine) avec 30 startups puis les Amériques Nord + Sud avec 29 sociétés.  Coté investisseur on remarque que les Corporate ne sont pas absentes du débat et sont des acteurs qui misent des sommes importantes, conscientes de l’enjeu qui se fait jour.

KPMG - 100 fintech startups 2017

C’est l’activité prêt qui domine largement le classement sectorielle de cette étude avec 32 startups devant les nouveaux moyens de paiement. L’insurtech est largement derrière avec 7 startups et la blockchain fait une discrète apparition avec 4 startups sur les 100, avant sans doute de grimper plus sérieusement lors des prochains épisodes.
Cette version du rapport de KPMG apporte un éclairage particulier sur la montée en puissance de l’Open Banking qui va non seulement révolutionner le monde de la banque mais aussi celui du commerce. Cette réglementation incite très largement les banques à ouvrir leurs systèmes d’information et à partager avec leurs concurrents une partie de leurs données clients. Une occasion pour que de nouveaux acteurs s’engouffrent dans la brèche et mettent à profit leurs maîtrises de la technologie.

Les 10 premières startups du classement sont :

J’aurais bien voulu glisser dans cette courte liste le nom d’une startup Suisse, mais il faut patienter un peu pour trouver l’unique représentant de la Confédération Helvétique, Xapo, à la 34 ème place. Cette startup est une spécialiste des opérations autour du Bitcoins. Elle a conçu un système pour acquérir, vendre et détenir des Bitcoins, incluant même une carte de crédit.

Au Paris Fintech Forum, ou les cryptomonnaies et la blockchain ont été régulièrement évoqués, j’ai pu rencontrer des startups suisses qui n’étaient pas toutes là pour promouvoir cette « tokenisation des assets », mais proposaient des solutions innovatrices dans leurs domaines, comme Investglass, Numbrs, Blue Code et SmartValor par exemple, sans oublier Swisslending.

Découvrir le rapport KPMG Fintech 2017

KPMG - 100 fintech startups 2017

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *