CES Las Vegas 2019
Actualité

Une trentaine de startups Suisses présentes au CES de Las Vegas

Le CES de Las Vegas et son sens de la démesure démarre aujourd’hui. Avec pas moins de 4 500 exposants répartis sur 250 000 mètres carrés,182 000 industriels et 7000 journalistes à l’affût des innovations qui avec le temps deviennent moins marquantes l’événement reste un endroit stratégique pour essayer de faire son trou, ou lever des fonds.

La Suisse envoie une trentaine de startups dont 11 de l’EPFL 

Drones, systèmes de pilotage, logiciel de traitement d’image 3D, puces permettant des analyses de santé, et autres dispositifs issus des laboratoires de l’EPFL seront ainsi sur le devant de la scène. Si, comme nous l’explique l’EPFL, cette visibilité peut s’avérer fort rentable – d’après les organisateurs du CES, les jeunes pousses qui s’y sont présentées ont été globalement financées à hauteur de 1,5 milliard de dollars depuis 2012, elle a un prix. La présence d’une jeune pousse sur un tel événement peut se monter à plusieurs dizaines de milliers de francs, une somme importante pour des sociétés en démarrage. Présence Suisse, organisme de promotion de l’image de la Suisse à l’étranger, en collaboration avec Switzerland Global Entreprises ainsi que d’autres partenaires (Innosuisse, digitalswitzerland ou encore swissnex), a donc pour la première fois rassemblé une trentaine de start-up sous un même pavillon. «La Suisse est encore trop peu connue pour son industrie technologique et numérique alors que, en ce qui concerne la technologie des drones par exemple, elle fait partie de l’élite et que ses entreprises sont parmi les plus innovantes du secteur», souligne Nicolas Bideau, directeur de Présence Suisse, dans un communiqué. On est effectivement content de voir que la démarche entamée lors de Viva Technology continue. Un pavillon national fédère les efforts et facilite les contacts en interne comme en externe. Découvrez sur le site de l’EPFL la liste des 11 startups issues de cette école.

Ce sera intéressant de voir comment les sujets sensibles comme la problématique de la protection des informations personnelles, incluant la reconnaissance faciale par exemple vont être jugés dans les prochaines semaines en fonction des nouveaux IoT ou technologies révélés. La profusion de datas exploitées pour des usages très personnalisés et souvent obscurs semblent nécessiter de nouvelles réglementation même si certains semblent l’avoir déjà compris et rebondissent sur ce fait grâce à une pub astucieuse.

Du coté des français, c’est pas une équipe de foot qui se déplace c’est tout un stade. La participation française se monte à près de 420 entreprise dont au moins 360 startups présentes selon un décompte d’Olivier Ezratty repris par différents médias. Cela en fait la troisième en nombre derrière celle des Etats-Unis et de la Chine. Lorsque Frenchweb interroge les startups françaises pour connaitre leurs sentiments et bien ceux ci se sentent plutôt privilégié par rapport  … à la Suisse. [ « Au CES, on s’est bien rendu compte qu’en France on était des privilégiés financièrement parlant », explique à l’AFP Annick Le Bihan, la dirigeante de la start-up brestoise Asamgo qui était présente à Las Vegas en 2018 pour présenter un flotteur connecté qui analyse l’eau des piscines. « Nos voisins suisses du CES ont eu beaucoup plus de difficultés pour se faire aider par leur pays », raconte-t-elle, en rappelant les financements apportés à sa start-up par Bpifrance, la filiale de la Caisse des dépôts, ou les différentes régions. ] source Frenchweb. Présence Suisse y remédie depuis peu et montre que les choses changent. Et puis c’est avant tout l’avancée technologique qui compte. On préfère avoir un Cervin plutôt que plusieurs Mont Ventoux.
On profite de l’”aide” du Hub Institute, qui fait toujours son voyages au CES à l’intention des entreprises, pour y glaner quelques photos de nos compatriotes.

Ces Las Vegas - Photo HubInstitute
Photo Hub Institute CES 2019
Ces Las Vegas - Photo HubInstitute
Photo Hub Institute CES 2019

Les drones attirent les visiteurs au Pavillon Suisse

Lors de la semaine du CES, toutes les deux heures, des vrombissements se sont fait entendre, lorsque les drones entraient en scène au Pavillon Suisse. Certains visiteurs intrigués par le bruit, d’autres venus spécialement pour ces shows de 15 minutes, introduits à l’américaine par Nicolas Bideau, directeur de Présence Suisse qui poursuit son programme autour du monde après les démonstrations de Paris. Les 200 mètres carrés du stand ne suffisent pas et certains tentent d’apercevoir les engins volants sur la pointe des pieds depuis les allées. On le constate à chaque représentation et aux questions qui s’ensuivent, ces engins, dont la majorité est issue de l’EPFL, intéressent les professionnels à la recherche des perles rares pour une collaboration ou un investissement. Lire la présentation complète sur le site de l’EPFL. 

Switzerland Drone
Nicolas Bideau – Viva Technology 2018

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.