Start-up suisses

Viziocode enrichit les images télévisuelles de datas en live

Viziocode c’est un peu l’expertise télé issue de C+, exportée en Suisse et plus précisément à Genève et dotée d’une maîtrise en gestion de datas. Baptiste Cadiou que les moins jeunes technofiles ont peut-être déjà croisé jadis quand l’internet était plutôt dans des Cybercafés, a créé cette entreprise en 2014. Bien avant, il avait lancé le Café Orbital en 1995 (cela ne vous dis rien ?) un endroit ou vous discutiez avec votre cousin à l’autre bout du monde par écran interposé ou avec votre voisin, plutôt qu’avec un Chatbot et découvriez que www, n’était pas le léger traumatisme d’un bègue, mais le début d’une adresse internet. Bruxelles l’a ensuite accueilli avec autant de dignité que le Manneken-Pis et depuis un cyber théatre de cette ville européenne, il a organisé les premiers concerts webcastés de l’histoire avec Axelle Red ou encore Simple Mind.

Viziocode - la télé enrichie
Son expérience du son, de l’image et de la diffusion par le canal numérique lui a fait rejoindre les authentiques de Canal +, ceux qui ont commencé avec le regretté Alain de Greef. Sa nouvelle aventure, il l’a lancée depuis Genève et nous avons eu l’occasion de nous rencontrer lors du dernier Leaders-Paris. Viziocode c’est aujourd’hui une petite équipe 4 personnes qui travaille dans le monde de l’image et de sa diffusion. Un secteur pas si éloigné de Digit Arena, start-up du Valais rencontrée à Londres il y a 2 ans. Ici, pas de levées de fonds, d’association avec la Silicon-Valley (enfin pas encore ;). C’est l’expérience et le vécu du fondateur, à partir du moment ou on intègre les évolutions innovantes sur un métier technique, qui permet de proposer un service pointu et enrichit numériquement aux datas. Viziocode s’appuie sur sa capacité à manager des projets techniques et des équipes de spécialistes qui maîtrisent parfaitement leurs softs (Comme Vizrt par exemple, logiciel de « live AR graphics ») ainsi que leurs capacités de conception graphique.

Viziocode - la télé enrichie

Chez Viziocode, la data c’est leur dada

Viziocode apporte des solutions aux chaînes de TV, afin qu’elles puissent présenter des informations en VR lors de leurs émissions. La data visualisation s’associe aux images pour apporter des infos complémentaires, interactives, le tout en temps réels. L’entreprise a désigné et design encore de nombreuses interfaces de chaîne TV. Mais l’enjeu aujourd’hui de son évolution est de proposer aux téléspectateurs des images enrichies de datas en VR.

Viziocode - la télé enrichie
Ainsi le projet qui sort des « boites de départ » (le monde des courses n’est pas très poétique 😉 en 2017 est celui monté avec le PMU. Viziocode associe le signal dit noble (c’est à dire les images et le son) avec des datas issues des compétitions sportives pour rendre les courses de chevaux plus riches et plus interactives. Le principe est de synchroniser les données récupérées du terrain et de les associer au cheval que le téléspectateur/parieur aperçoit sur son écran. Lors de la course, ces parieurs peuvent voir apparaître des données concernant le cheval :  poids, âge, entraîneur, filiation, et même sa pulsation cardiaque, en direct. S’ajoute la ligne de départ, les conditions météo et l’état du terrain. Pour cela des capteurs sont disséminés un peu partout sur l’hippodrome et même dans la selle du cheval pour l’identifier et le suivre en plus de la couleur de la casaque du Jockey. Les positions des caméras et leurs focales sont enregistrées afin de pouvoir numériquement toujours associer les bonnes données au bon cheval. Si un drone survole l’hippodrome celui-ci peut être modélisé en 3D permettant de voir les positions des compétiteurs tout au long de la course.

Une technologie sophistiquée utilisée en direct live

Techniquement Viziocode met à disposition des régies finales des diffuseurs une « boite noire ». Celle-ci permet de recevoir les données, les traitent puis les incrustent dans la diffusion, avec le bon graphisme, en temps réel. Les serveurs sont situés en France et en Suisse. Ce projet n’oublie pas le mobile qui permet d’ajouter des capacités de VR. On pourra voir les informations détaillées des chevaux sur lesquels on a misé ou d’ajouter un cheval fantôme qui trace la course parfaite, pour voir si son champion est bien parti pour gagner et rafler la mise. Une technologie qui met l’image et l’interactivité  au même plan et enrichit considérablement les retransmissions. Le PMU se révèle friand de technologie et imagine des courses de drones dans les hippodromes. A quand un pari sur le Parrot 24 ou le Sensefly 32 plutôt que sur Tidalium Pelo (trotteur célèbre décédé en 1993 ;)?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *