Les grandes innovations d'un petit pays
Suissitude

3e édition de la Journée nationale « Smart Energy » le vendredi 6 septembre à Sion (VS)

smart energy à Sion le 6 septembreEsquissez les solutions d’avenir
La notion de « Smart Energy » se rapporte à la gestion intelligente et dynamique de l’énergie. Elle touche tous les domaines d’activité, de la production d’énergie (centralisée ou décentralisée) à sa distribution, en passant par l’intégration dans le réseau et le stockage.

Une réalité incontournable
Le « smart energy » est une réalité plus que jamais incontournable et une réelle opportunité pour les professionnels de l’IT. Saisissez le momentum pour vous démarquer et participez à la construction de notre avenir!

Des interventions éclairées
Des orateurs venus de Suisse et de différents pays européens (Grande-Bretagne, Autriche, Allemagne) interviendrons lors de cette journée. Découvrez le programme de la journée Smart Energy et inscrivez vous !

Boston

Que puis je faire pour vous ?

Boston- venture-leadersCette phrase n’est pas une réelle proposition que je fais à toutes les personnes qui lisent ce blog. Je ne m’en sortirais pas 😉 C’est souvent par cet énoncé que débute un entretien avec un mentor ou un expert aux USA. Un autre exemple est la forme d’un mail reçu d’un contact américain en réponse à une de mes démarches et qui commence par « Thanks for connecting ». Pour cela les USA sont un pays ou la culture de la découverte  » qui êtes vous, Que me proposez vous ? » est bien plus développée qu’en Europe.

Read More

BostonStart-up suisses

Swissbakers, le bon gout de la startup suisse

picto-start-up-2Aux USA, on fait du networking, on pitch, et on savoure la gastronomie suisse. Il a été agréable de découvrir sous les paysages verdoyants du Massachusetts, Swissbäkers, startup suisse, qui opère dans le domaine du catering à Boston et dans ses alentours.
swissbakersLes dirigeants Thomas Stohr et son épouse, se sont lancés dans l’aventure il y a plus de 6 ans, après un long parcours chez Mövenpick.

Read More

Actualité

Les histoires de création de start-up finissent mal, quelquefois

Vie et mort d'une start-up
Vie et mort d’une start-up

Voila une histoire qui résonne en nous avec de vraies sonorités d’authenticité. L’auteur raconte l’aventure qui l’a amené à créer sa start-up et à se planter.
Comme l’explique l’auteur « Cet article revient en détails sur le déroulé du projet, partage certains documents internes qui montrent les évolutions et pivots ainsi que quelques-unes de nos façons de travailler (et documente ainsi le démarrage, la vie et la mort d’une start-up de manière assez transparente, ce qui me semble assez rare), et tente ensuite de mettre des mots — de mon point de vue personnel donc très subjectif — sur les leçons que j’en retire. »
Ce n’était pas juste une lubie. Guilhem Berthollet  sortait de 3 ans d’incubateur HEC ou il donnait des cours, et le sujet choisi pour son entreprise « le monde du SaaS », n’est pas le moins intéressant. Donc il savait de quoi il parlait.
Son aventure est relatée avec un nombre important de détails et couvre tous les domaines de la création d’entreprise. L’article long et détaillé, est « enrichi » de documents de travail utilisés pendant cette période de lancement.  Je vous encourage à lire cette histoire de création de start-up.
Cela rappelle cette autre confidence sur le même sujet, à l’époque de la bulle internet, que Nicolas Riou avait écrit après son propre échec. « Comment j’ai foiré ma start-up » (Mai 2001)

Start-up suisses

Swissleg, une start-up suisse qui fait avancer le monde

picto-start-up-2Swissleg est une start-up suisse qui faisait partie des Venture Leaders lors de ce voyage de juin 2013 à Boston avec une belle et simple idée : utiliser la technologie pour réaliser une prothèse de jambe. Une prothèse de qualité au design soigné qui est produite dans des lieux proches des zones de conflit où les besoins sont malheureusement les plus criants et ceci pour le prix d’une chaussure.

swissleg, le pitch de la start-up
Changer le monde cela peut être simplement l’idée de redonner le droit de marcher à ceux qui en sont privé.
Vous avez compris rien qu’en lisant le nom de cette start-up que le progrès technologique en question n’est pas de créer un nouveau logiciel ou de proposer un réseau social plus branché que Facebook.

Read More

Boston

Networking chez le Consul de Suisse

Les américains ont une vraie science du temps informel. Le temps informel appartient à ces moments ou les participants d’une réunion discutent entre eux dans des circonstances plus conviviales, sur des sujets différents que ceux qu’ils ont abordés en séance, afin de mieux se connaitre.  Un des intervenants  lors du voyage des Venture Leaders à Boston, Ofer Sharone dans son atelier consacré à la négociation l’a bien démontré. Créer ces circonstances favorables permettent de développer le capital confiance qu’un américain peut trouver chez vous (c’est un phénomène réciproque), et faciliter la conclusion d’un deal.
BBQ chez le Consul
C’est dans cette perspective que le Consul Felix Moesner a reçu ses nombreux convives au cours de ce « networking BBQ ». Dans une résidence américaine, un peu le style Wisteria Lane ou on s’attend à voir débarquer au coin d’une pelouse soignée une des Desperate Housewife accompagnée de son jardinier, la réception chez le Consul de Suisse est placée sous le signe de la convivialité, et de la gastronomie suisse.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Organiser un BBQ a l’Américaine… c’est à dire pas trop tard, car les américains démarrent leurs journées tôt et passent à table assez tôt, permet de recevoir les invités dans sa maison, autour d’un barbecue et de délicieux produits suisses ( non, pas que du chocolat ou du fromage, mais également un service traiteur parfait, et un pain délicieux). Il est organisé par une société suisse, vraie start-up dans son genre, installée à Boston : Swissbäkers.com)

boston venture leaders
Le cercle des invités s’est agrandi. Tous les mentors et experts sont présents et de nouvelles relations s’y sont ajoutées. Les discussions vont bon train autour des saucisses grillées et de la salade de pommes de terre.
Les européens ont vite pris leurs mauvaises habitudes. Boire et discuter sur le perron de la maison, coté rue. Cela ne se fait pas aux USA. Les conventions américaines font que c’est le jardin derrière la maison qui est destiné à cet usage. Mais il faut dire que les fauteuils à bascule de la terrasse sont attirants, et incitent à balancer entre sujet sérieux, « quel est ton produit », et sujet plus léger, « quelle îles faut-il visiter au cours du prochain week end », discussions qui forment la trame de ce networking informel.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les convives, habillés de manière plus décontractée, écoutent avec attention le discours protocolaire du Consul, qui a réussit à mettre tout le monde dans son salon et dans sa poche.
Même  un étonnant artiste suisse, fils d’une famille de vigneron helvétique du Canton de Vaud, connaisseur éclairé du vignoble à voir sa démarche non linéaire, si vous voyez ce que je veux dire. Cet artiste peintre utilise  son café (avec plus ou moins de sucre) ou son vin pour créer ses toiles. Il m’a promit de m’envoyer le lien de son futur site internet. Je suis impatient de voir cela 😉

Toute les conditions étaient réunies, beau temps, BBQ parfait, jolie maison, ambiance conviviale, pour que ce moment deviennent propice à un échange fructueux st sympathique  entre les représentants d’une culture européenne et ceux de la culture américaine.

Boston

Un lapin au MIT

Est ce à dire que l’ on peut trouver porte close au MIT (Massachusetts Institute of Technology), malgré avoir planifié un rendez vous. Non, pas du tout. En fait Cambridge (Massachusetts, à coté de Boston) est une ville très verdoyante (les américains s’occupent très bien de leurs jardins), et accueillante pour les étudiants et… pour les animaux.
Après les écureuils d’Harvard, on peut croiser le lapin du MIT. Certes à cette heure les cours sont clos. Mais cela ne l’empêche pas de gambader sur le campus. Il est très naturel, et n’est pas le résultat d’une nouvelle prouesse technologique des étudiants de cette célèbre université. Sinon cela voudrait dire que j’ai soulevé un lièvre ;). Ses yeux bleus bioniques sont simplement le reflet du flash.
Ces charmants compagnons ont été rencontré pendant le voyage des Venture Leaders 2013 à Boston.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

BostonStart-up suisses

Gérez finement le parc de vos applications mobiles avec Terria Mobile

picto-start-up-2Le monde du mobile est en forte croissance. C’est une évidence. Le 50 milliardième téléchargement sur l’Appstore a été atteint en mai 2013, pour l’application « Say the Same Thing », depuis l’Ohio, et le gagnant du grand prix, va recevoir une Carte Cadeau App Store de 10 000 dollars. D’après des prévisions d’ABI Research , Android représentera en 2013 58% des 56 milliards de téléchargements  d’applications sur smartphone.
Mais comment les entreprises gèrent elle leurs apps, leurs mises à jour, la sécurité des données ? comment savent elles si celles-çi sont correctement utilisées, tant par les utilisateurs internes que par leurs clients ?
Terria Mobile vous apporte la réponse
La start-up suisse qui fait partie des Venture leaders du voyage à Boston, a lancé Terria Mobile LaunchBase,  plateforme qui permet à toute entreprise de gérer son parc d’applications mobiles.Tous les systèmes comme iOS, Androïd, BlackBerry et Windows 8 sont supportés par cette solution.
Comme les CMS, il y a 10 ans, la plateforme d’apps devient incontournable à son tour
Qui aurait l’idée de dire aujourd’hui qu’un CMS ne sert à rien, et n’est pas une bonne solution. Quelques individus réfractaires à la technologie et qui seraient resté bloqué à la première phase de la vie de Steve Jobs ; baba cool.
LaunchBase de Terria Mobile permet de gérer, distribuer, et mettre à jour les applications mobiles de l’entreprise. Mais cette solution en mode SaaS, permet également de gérer les statistiques d’utilisation, d’usage, et facilite le transfert des données entre le système d’information de l’entreprise et les apps.
plateforme multi-standard
Elle apporte des réponses aux directions marketing, comme celle de vérifier que la force de vente utilise la dernière version de l’application professionnelle, ou combien de temps est utilisé une application par les clients. Les directions techniques peuvent elles manager plus simplement et à moindre coût un parc de mobiles disparates tout en maîtrisant la sécurité. Cette plateforme multi-standard s’interface avec Sharepoint pour faciliter le circulation de l’information.
En Californie, il n’y a pas que Coachella qui a son festival, le monde du mobile aussi. 
Robin A Wirz CEO de Terria Mobile, qui appartient au  groupe des Venture Leaders de Boston 2013, y a élu domicile. Installé à  San Francisco pour être dans l’épicentre du monde des applications mobiles, il côtoie ainsi de grandes entreprises qui sont en avance dans leurs réflexions de leurs besoins dans ce domaine, et il peut discuter en direct avec ses clients, comprendre leurs attentes et poursuivre les développements de la plateforme Launchbase  en fonction des attentes du marché.
Avec Terria Mobile, vous ne verrez plus une apps mobile simplement comme une fonctionnalité supplémentaire. Mais comme un service proposé à vos employés ou à vos clients, que vous pouvez gérer finement, que cela soit coté technique ou coté marketing. Terria Mobile vous permet de réduire le « time to Market », de couvrir les différents langages présents dans le monde du mobile, d’organiser les mises à jour facilement, de connecter  les apps en toute sécurité avec votre système d’ informations, d’en contrôler les usages et les performances. Le « core business » de Terria  Mobile n’est pas la conception de l’apps, vous l’avez compris, Mais le management du parc des apps de l’entreprise. Pour tous ceux qui voient monter dans l’entreprise l’usage du « Byod », (bring your own device) vous comprenez bien que ce type de plateforme va devenir incontournable.
terria-mobile, smartphone
Robin a « pitché » à de nombreuses reprises pour présenter sa solution lors du voyages à Boston des Venture Leaders 2013. Sa société a déjà de belles références clients comme KPMG ou le Crédit Suisse.
BostonStart-up suisses

Upicto détecte automatiquement les images importantes d’une vidéo

picto-start-up-2Upicto fait partie du groupe des start-up suisse Venture Leaders qui font le voyage à Boston.
Cette start-up a imaginé un logiciel qui analyse les images vidéo et sélectionne celles qui ont de la valeur.
Qu’entend on par valeur ? Cela dépend de vos besoins, mais à la base le logiciel détecte les images qui sont en « rupture », qui présentent une couleur, une forme, un style, différent des images qui les précèdent.
upicto, video intelligenteDès que l’algorithme qui étudie en temps réel la vidéo, détecte une différence, voire une anomalie, l’image est considérée comme nécessitant un examen détaillé et est sélectionnée.

upicto, video intelligente
Upicto est une jeune start-up suisse, créée en 2011, avec 3 associés. Elle a développé sa solution dans le but d’apporter des services à valeur ajoutée sur le marché de la sécurité, de la diffusion vidéo, de l’événementiel, voire des médias et du broadcast dans le sens large.
On peut imaginer que face à un flux d’image et de vidéo de plus en plus conséquent, (imaginez quand les particuliers auront acheté leur Google Glass, que chacun possédera son drone, le flux d’image que cela représentera)
Vous voulez profiter de cette technologie de manière ludique ?
upicto , images intelligentesProfitez de l’application Snaplife pour Androïd, qui vous donne la possibilité gratuitement de réaliser un résumé des meilleurs moments des vidéos que vous prenez avec votre smartphone. Et pour une fois que la partie Androïd est développée avant Ios, on va en profiter 😉

Vous pouvez également profitez du site de webcam : webcamaze, qui est créé avec cette technologie. Sur ce site vous découvrez comme le logiciel d’Upicto peut être utile pour sélectionner les moments clés d’une vidéo provenant d’un flux aussi régulier, permanent et répétitif que celui d’une webcam.

Fabian Nater co-fondateur d’Upicto a « pitché » à de nombreuses reprises  pour présenter sa solution lors de ce voyage à Boston pour les Venture Leaders 2013.

Upicto, la video intelligente