le Pavillon Suisse à VivaTech - Swisstech
Start-up suisse

VivaTech; le pavillon Suisse y a bâtit sa maison.

L’année dernière, la Suisse avait déjà monté une sorte de maison sur son pavillon lors de VivaTech. Il s’agissait d’une volière qui accueillait les drones au sein du hall 1 de la Porte de Versailles. Cette année c’est une vraie habitation, avec une chambre, une cuisine et de véritables humains qui allaient pouvoir montrer tous les espaces impactés par la SwissTech.

L’ensemble était disposé sur une scène tournante, figurant l’intérieur d’une petite maison aussi confortable qu’un appartement 5 étoiles sur AiRBnB. Il y avait Nicolo (c’est son vrai prénom ! ) et Alice qui dans de petites saynettes présentaient les nombreuses facettes de « Innovation from Helvetia ».

le Pavillon Suisse à VivaTech - Swisstech

La Suisse avait fait le pari de la diversité. Elle avait réussi à mettre sur le même stand, ce qu’il y a de plus mécanique, un robot et ce qu’il y a de plus humain, un futur bébé.
En effet on pouvait découvrir les robots de Rovenso et Avatarion, mais également Ava, start-up qui a remporté 2 fois de suite le Top 100 Swiss Startups Award (dont les votes sont ouverts actuellement) et son bracelet qui permet de suivre le métabolisme féminin pour détecter les périodes de fécondité. Entre ces extrêmes, on notait une liste riche de 18 startups qui proposait à la fois software et hardware dont le fameux décapsuleur connecté qui avait déjà impressionné au CSA de Las Vegas.

le Pavillon Suisse à VivaTech - Swisstech
le Pavillon Suisse à VivaTech - Swisstech
le Pavillon Suisse à VivaTech - Swisstech
le Pavillon Suisse à VivaTech - Swisstech

Difficile dans ce salon qui est devenu gigantesque de ne pas se laisser entraîner par le réflexe du déjà vu. Pays, région, grand groupe, chacun avec son stand avait une offre protéïforme qui se ressemblait par certains aspects. On a croisé des robots à chaque coin d’allée, l’intelligence artificielle se glisse dans tous les programmes, les voitures, ou se qui s’en approche, ont des hélices ou des ailes, les capteurs captaient dans tous les recoins de la porte de Versailles.
Au sein de Vivatech, le Pavillon Suisse se distinguait par son animation, cette scène tournante ou on trouvait le seul lit disponible dans le quartier, car avec VivaTech tous les hôtels et plateformes de location étaient complets. Mais ce lit était là pour montrer les caractéristiques de la marque Elite, literie haut de gamme genevoise qui maintenant est également connectée. Il servait de décor à la technologie Suisse, et le bruit de l’endroit le rendait mal adapté pour tenter d’y faire un léger somme.
Ce Pavillon Suisse faisait un tour sur lui même toutes les 2 heures avec ses 2 apprentis comédiens qui, rapidement dans le bain, ont présenté avec l’aplomb d’acteurs/actrices de la Comédie Française les différentes technologies suisses présentes sur place. Ainsi vous l’avez compris, on a décapsulé des bières très régulièrement. Une bière en provenance du Valais. Pas de faute de gout !

Rovenso – les robots
le Pavillon Suisse à VivaTech - Swisstech
Pavillon Suisse – Vivatech

18 startups

18 startups étaient présentes d’une manière ou d’une autre sur le pavillon Suisse. Soit de manière physique en accueillant les visiteurs derrière le long comptoir du stand, soit en ayant fourni du matériel qui était présent sur la scène tournante.

le Pavillon Suisse à VivaTech - Swisstech

Mais la Suisse est un petit pays mais qui aime voyager et explorer les continents sans rester exclusivement dans les bagages de la Confédération. Au fil des allées on pouvait, comme l’année dernière, trouver les innovations suisses sur d’autres stands.
Technis, déjà présente l’année dernière était en 2019 sur le stand de la RATP. Twiice hébergée sur celui d’Engie dans le couloir qui reliait les 2 halls proposait un prototype d’exosquelette, véritable preuve que la technologie peut apporter beaucoup à la vie humaine.
Immersion 4 qui a désormais une filiale française avait également renouvelé sa présence et proposait ses solutions innovantes de refroidissement de data center.

Le spécialiste des connecteurs haut de gamme Lemo était aussi présent, avec son propre stand, comme en 2018. Il y présentait le projet EPFloop, avec la présence de plusieurs étudiants de l’EPFL, car il est un des partenaires de cet ambitieux projet.

On pouvait prendre son envol avec Birdly cette solution de réalité virtuelle qui offre des sensations inoubliables. La start-up de Zurich, Somniacs, a mis son robot oiseau et sa technologie au service de clients français comme les cinémas MK2 et dorénavant le PSG. Les supporters parisiens peuvent ainsi voler au dessus du Parc des Princes, lorsque Neymar va tirer un coup franc. J’ai remis la photo du proto essayé à Genève en 2015 lors de Lift et qui déjà offrait des sensations fortes.

Technis à VivaTech - Swisstech
Technis
Twiice à VivaTech - Swisstech
twiice
le Pavillon Suisse à VivaTech - Swisstech
Immersion 4
Lemo à VivaTech - Swisstech
Lemo et EPFLoop
le Pavillon Suisse à VivaTech - Swisstech
Birdly – 2019 – VivaTech
Proto Birdly en 2015 à Genève lors de Lift

L’Ambassade fait le plein

L’Ambassade de Suisse faisait sa traditionnel tech party à l’aube du premier jour de VivaTech. Pleine comme l’Arena Accor Hotel un soir de concert de Rihanna, l’audience est restée concentrée à l’écoute des intervenants. Joël Mesot, Président de l’École polytechnique fédérale de Zurich (ETH Zurich), Bertrand Piccard, Président de la Fondation Solar Impulse, venu avec son sourire et son franc parler et Sébastien Kulling, le Directeur romand de digitalswitzerland se sont succédé pour expliquer ce qui faisait le succès de ce petit pays, reposant sur des structures éducatives fortes, le métissage, tant des populations que des structures, la capacité à fédérer des équipes transverses pour réaliser des projets qui font se réunir des équipes de spécialistes. Solar Impulse en a été un bon exemple. C’est devenu une fondation ambitieuse qui valide les apports potentiels de la tech dans nos vies quotidiennes.
Il y eu également la démonstration de Twiice sur laquelle je reviendrais, comme bien d’autres. Cette partie du discours fut particulièrement touchante, car la jeune start-up de l’EPFL, conceptrice d’un exosquelette qui permet à une personne paralysée de marcher, était accompagnée par une jeune femme qui a perdu l’usage de ses jambes. Cette femme, Pan Silke, aujourd’hui athlète de l’équipe Suisse aux Jeux Paralympique fait partie du team de la start-up. Elle explique avec beaucoup de clairvoyance les avancées de ce qu’une aide comme celle de Twiice apporte dans la vie d’une personne PMR ( Personne à Mobilité Réduite comme on les appelle en France). Cette ancienne trapéziste a fait une chute lors d’un numéro dont l’issue a été fatale à l’usage de ses jambes. Son vibrant témoignage montre sans pathos, que face à certaines difficultés en associant courage, humanité et technologie on peut continuer à avancer dans la vie. Un bel exemple de #tech4good

L'Ambassade Suisse à VivaTech - Swisstech
Les jardins de l’Ambassade
L'Ambassade Suisse à VivaTech - Swisstech
Les salons de l’Ambassade
L'Ambassade Suisse à VivaTech - Swisstech
Les salons de l’Ambassade
L'Ambassade Suisse à VivaTech - Swisstech
L’exosquelette de Twiice
L'Ambassade Suisse à VivaTech - Swisstech
L'Ambassade Suisse à VivaTech - Swisstech
L'Ambassade Suisse à VivaTech - Swisstech

Il y a avait comme l’année dernière dans les jardins de l’Ambassade un animal à 4 pattes. Mais celui là n’allait pas laisser de poils sur le tapis. Nana était restée dans ses alpages et peut être pour montrer l’évolution de la tech Suisse, on était passé cette année de la chair au métal. c’est le robot d’Anymal Robotics qui était présent. Un secteur de la robotique qui est bien occupé par les technologies Swisstech. On est moins enclin à faire un câlin a ce genre d’animal qu’à la charmante Nana, mais ils ont d’autres cotés pratiques. On verra à l’avenir si ces « animaux » ont une durée de vie aussi longue de celle de Rodger. Roland Garros 2019 commence et Federer, véritable bête de tennis, est encore là. Une belle référence Suisse là aussi. Je regrette quand même que lors de ces présentations, même si on relève une vraie diversité, le secteur des Fintech ne soit pas présent.

le Pavillon Suisse à VivaTech - Swisstech
Anymal Robotics – Zurich

VivaTech a confirmé sa progression en 2019

La présence Suisse se justifie d’autant plus que Viva Technology a tenu ses promesses, questions chiffres. Avec plus de 124 000 personnes venues du monde entier, le pari de l’agrandissement est tenu ! Cela représente, une hausse de la fréquentation de 24% sur un an, avec 125 nationalités représentées, plus de 450 speakers, plus de 13 000 startups, 3 300 investisseurs, en très forte hausse par rapport à 2018 (+50%) et 2 500 journalistes qui sont venus du monde entier.
Viva Technology a, pour sa quatrième édition, dépassé tous ses objectifs et confirmé son rang de rendez-vous de l’innovation incontournable sur la scène internationale. Tout le monde politique s’était donné rendez-vous, le Président de la République Emmanuel MACRON, le Premier Ministre du Canada, Justin TRUDEAU, le Président du Rwanda Paul KAGAME et le Président du Sénégal Macky SALL (AfricaTech est un hastag important) ont également honoré l’événement de leurs présences et de leurs interventions. Ils ont pu croiser 3 commissaires européens : Margrethe Vestager (Commissaire européenne à la Concurrence), Carlos Moedas (Commissaire européen à la Recherche, à l’Innovation et à la Science) et Pierre Moscovici (Commissaire européen aux Affaires économiques et financières, Fiscalité et Douane).
Bien sûr les plus grands acteurs mondiaux de l’innovation étaient présents, comme, Jack Ma (Alibaba Group) – Ginni Rometty (IBM) – Antonio Neri (HPE) – Ken Hu (Huawei) – Jean-Paul Agon (L’Oréal) – Bernard Arnault (LVMH) – Jacques Aschenbroich (Valeo)- Andy Baldwin (EY) – Sébastien Bazin (Accor) – Sophie Bellon (Sodexo) – Julia Bijaoui (Frichti) – Thierry Bolloré (Renault) – Usain Bolt (Médaillé olympique) – Thierry Breton (Atos) – Matt Brittin (Google) – Thomas Buberl (Axa) – Pascal Cagni (Business France) – Patrice Caine (Thales) – Flora Coleman (TransferWise) – Jean-Philippe Courtois (Microsoft) – Alex Dayon (Salesforce) – Philippe de Chanville (ManoMano) – Daniel Dines (UiPath) – Pierre Dubuc (OpenClassrooms) – Xavier Durand (Aircall) – Börje Ekholm (Ericsson) – Gerri Elliott (Cisco) – Clémence Franc (Novagray)- Jacquelline Fuller (Google.org) – Catherine Guillouard (RATP) – Sophie Heller (BNPP)- Xavier Huillard (Vinci) – Linda Jackson (Groupe PSA) – John Kerry (Ancien Secrétaire d’Etat des Etats-Unis) – Isabelle Kocher (Engie) – Yann Le Cun (Facebook) – Cédric Villani (mathématicien et député) et moi et moi et moi, comme dirait Dutronc.

le Pavillon Suisse à VivaTech - Swisstech
le Pavillon Suisse à VivaTech - Swisstech

Les débats ont fait ressortir les grandes tendances qui contribuent à façonner le monde de demain telles que l’Intelligence artificielle, la 5G, la blockchain, le Quantum Computing, la santé connectée, la nouvelle course à l’espace, la mobilité, l’environnement… autour des axes majeurs de cette 4ème édition :

  • “Tech for Good”, ou la manière dont la tech peut être une force positive au service du bien commun, avec une restitution, le premier jour de VivaTech, des échanges du Sommet organisé la veille par la Présidence française; “United Tech of Europe”, ou comment faire émerger des géants européens du numérique;
  • “Women in Tech”, ou comment accélérer la représentation des femmes dans l’univers des startups et de la technologie;
  • “Talents”, ou comment aider les entrepreneurs à relever un de leurs principaux challenges : recruter les bons talents
  • et enfin à nouveau “AfricaTech” ou comment la tech présente de formidables opportunités pour le continent africain.

L’ensemble des contenus diffusés par VivaTech a réalisé plus de 3 milliards de vues en seulement 3 jours ! Un record pour un événement de cette nature. Il y eu de nombreux résumés. Vous pouvez découvrir ceux, très bien fait, du Hub Institute et de Fred Cavazza.