kateo - internet des objets
Start-up suisses

Kateo, startup suisse, remporte un prix à Paris dans le domaine de la sécurité des batiments

Kateo est une jeune startup de Nyon qui oeuvre dans le monde de l’Internet des Objets. Mais là on est loin de la brosse à cheveux connectée ou de l’ampoule qui change de couleur grace à une app. De récents événements tragiques ont montré dans différents pays que les incendies, par exemple, peuvent se déclencher pour une raison futile ou dues à de dramatiques fautes d’inattention. Dans ces circonstances la qualité du matériel à disposition est susceptible d’avoir un impact sur la neutralisation rapide du feu. L’internet des Objets ouvre de nouvelles perspectives dans le secteur de la sécurité des bâtiments, sans doute moins glamour que d’autres. Il profite de la baisse du coût de l’innovation et des réseaux dédiés objets connectés comme LoRa qui permettent maintenant d’installer et de récolter de l’information sur les organes de sécurité.
Grâce à son système basé sur un ERP et l’internet des objets, la solution de Katéo offre la possibilité de gérer tout le système de sécurité enRead More

Fintech Genève
Actualité

The Swiss Fintech Convention aura lieu le 2 février 2017 à Genève.

L’année 2017 qui commence, s’affiche avec un froid plutôt conséquent sur nos contrées tempérées, mais s’il y a bien un territoire qui voit une température à deux chiffres, c’est celui des Fintech. De gros événements se précisent dans le calendrier, comme évoqué dans le post Fintech précédent. Il ne faut pas oublier ceux de taille plus modeste, mais qui peuvent donner une vision plus concrète et sont facilement accessible comme le Swiss Fintech Convention, qui aura lieu à Genève le 2 fèvrier 2017.
Le programme est à une échelle humaine, l’événement dure une journée, et n’élude pas les réflexions qui dans ce domaine vont au delà de la technique ; la relation avec l’humain.

Digital, fintech et humanité

Plusieurs conférences auront lieu sur ce sujet, animées par Aline Isoz, nominée en 2015 pour le prix de la « Femme Digitale de l’année ». Ainsi elle vous apportera quelques convictions à la question « Peut-on être Suisse et digital ? « . Moi, je dis oui, mais ce n’est que mon point de vue.  Alors que les entreprises intègrent de plus en plus la transformation digitale dans sa dimension culturelle et non plus uniquement technologique, quels sont les freins et les avantages pour la Suisse à l’ère des GAFAM et autres Pure Players? Sous l’angle d’exemples économiques ou environnementaux, Aline Isoz invite à réfléchir sur les fonctionnements “helvétiques”, et leurs incidences.
Vous aurez aussi une conférence pour savoir dans cet univers Fintech, concilier le digital et l’humain, et comment repenser l’organisation de l’activité financière.
Le programme et les billets sont disponibles sur le site TSFC dès le 6 janvier 2017.

Swisscom Challenge 2016
Swisscom Startup Challenge

Votez pour une des startups du Swisscom Startup Challenge et gagnez un Samsung S7 avec Gear V7

Le Swisscom StartUp Challenge existe depuis 2012. Maintenant bien connu, il connait sa phase de maturité. Sa session 2016 a vu 208 dossiers déposés, de la part de startup suisses désireuses de partir pour un business trip à San Francisco. Plus de 90% des jeunes entreprises participantes viennent de Suisse. La majorité vient des deux écoles polytechniques EPF de Zurich et de Lausanne. Un jury interne composé de responsables produits et innovations ainsi que de représentants du Top Management a sélectionné les 10 meilleures start-up et en a examiné avec attention le potentiel général. Aujourd’hui les 10 finalistes sont connues. Elles donneront le meilleur d’elles-mêmes le 16 août à l’EPFL: en effet, seules les cinq meilleures d’entre elles s’envoleront pour la Silicon Valley.

Découvrez les 10 finalistes et votez pour celle dont l’idée vous semble la plus pertinente !

En effet, hormis le grand prix, un programme Business Acceleration dans la Silicon Valley, il existe aujourd’hui un grand prix du public. C’est pour celui-ci que l’on vous demande cet engagement en votant pour la startup dont l’idée ou le produit vous semble le plus astucieux, intelligent ou simplement parce que vous aimer l’idée. La start-up qui aura recueilli le plus de voix gagnera un bon Swisscom d’une valeur de 5000 francs CHF. Votez pour votre favori et, avec un peu de chance, vous gagnerez un Samsung Galaxy S7 avec Gear VR !

Voila la liste des 10 finaliste participant au Swisscom Startup Challenge. Cliquez sur n’importe quel logo. Vous arriverez sur la page qui présente les différents compétiteurs et sur laquelle vous pourrez voter. Vous avez jusqu’au 15 août pour participer.

swisscom startup challenge 2016
swisscom startup challenge 2016 swisscom startup challenge 2016

Cette année, les secteurs de l’informatique, du web et des logiciels dominent nettement, avec plus de 90 candidatures. Les secteurs du matériel et de la FinTech sont également bien représentés, avec chacun près de 30 candidatures. Les autres start-up participantes relèvent des domaines de l’e-commerce, AdTech, Big Data, E-Health, Smart Home et Security.

La présentation finale du Swisscom Startup Challenge se déroulera à l’EPFL le 16 août

Swisscom et son partenaire Venturelab accueille mi-aout les 10 premières start-up à une présentation qui aura lieu sur le campus de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Les start-up devront convaincre le jury composé d’éminents spécialistes, dont Roger WüthrichHasenböhler (Chief Digital Officer Swisscom) et Adrienne Corboud (vice-présidente de l’EPFL). Les cinq meilleures start-up s’envoleront en automne pour la Silicon Valley. J’en profite pour souhaiter bonne chance à celles que je connais. Nanolive (Ventureleaders 2013), Qipp, croisée au Mobile World Congress de Barcelone, Biowatch, toujours sur le devant de la scène, comme à Viva Technology.

Les 5 startups sur le podium sont connues

les 5 startups suisses qui ont eu les faveurs du Jury sont :  Nanolive, Advanon, Qumram, Xsensio, Fashwell. Elles ont gagné une semaine d’immersion dans la Silicon-Valley avec l’équipe de Swisscom Outpost.

Hack Geneva
ActualitéStartup-WeekEnd

Le Hack Geneva donne ses premiers résultats

La ville est souvent comme une vieille dame qui veut attirer l’attention des jeunes générations. Aujourd’hui cette ancêtre à la mode (de plus en plus de monde habite en ville) voit dans les nouvelles technologies une manière de mieux faire vivre ensemble ses concitoyens. C’est ce qui rendait particulièrement intéressant cette première édition d’Hack Geneva, organisé en partenariat avec la Ville de Genève et le soutien de l’Université de Genève. Huit projets d’une grande diversité thématique ont été présentés au jury, qui a sélectionné et récompensé quatre idées. Esther Alder, Maire de Genève qui présidait le jury, a souligné « la richesse, l’originalité et le caractère innovant des idées travaillées pendant ces 48 heures d’intelligence collective. »

GE’Lunch remporte le premier prix du Hack Geneva

GE’Lunch est une application mobile communautaire permettant aux consommateurs de plats et de boissons à emporter d’avoir à disposition une boîte à lunch compacte et réutilisable, distribuée par les restaurateurs locaux.

3 autres lauréats récompensés

Le 2ème prix est remis à Meatingo. Cette plateforme met en relation des cuisiniers amateurs qui proposent des repas à domicile pour partager leur passion et rencontrer de nouvelles personnes.
La 3ème place revient à SpectACTeurs qui entend organiser un événement expérimental, invitant les artistes professionnels et amateurs à créer des spectacles impliquant une participation active du public.
Finalement, un prix hors catégorie est décerné au projet Fantôme de la Rade qui propose de renverser les points de vue sur cette thématique d’actualité. Il s’agit d’offrir à la population un moyen de se rendre compte par elle-même des effets sonores et visuels produits par le passage des véhicules.
Les lauréats bénéficient d’un accompagnement de la Fondetec, d’un hébergement dans l’espace collaboratif Impact Hub Genève ainsi que de paniers gourmands des Marchés d’Ici-Même.
Jérôme Favoulet, membre du jury et directeur de la Fondetec, souligne « la grande diversité des âges, des origines et des compétences des participants. Il salue l’engagement de tous les porteurs de projets pour construire le Genève de demain. »

Quand on voit par exemple le programme de Futur En Seine 2016 (initiative de Cap Digital, l’agence de la Région d’Ile de France qui soutient l’innovation) avec des thèmes comme, « Innovons ensemble autour du Grand Paris », « Comment le numérique peut apporter des réponses pratiques à la démocratie ? » ou « applications des nouvelles technologies dans le cadre des JO 2024 », on se dit que la ville est un vrai terrain de jeu (coté jeu le match Suisse-France Euro 2016- c’est dimanche 19 juin 😉 sur lesquelles les nouvelles technologies peuvent apporter de nouveaux services.

les startups suisses brillent en Europe
Start-up suisses

Les startups suisses brillent aussi au delà des frontières helvétiques

A l’heure ou on distribue des prix tout azimut pour récompenser les startups, ou un président peut se retrouver à réver de nommer une Unicorn comme premier ministre pour essayer de trouver une solution efficace de lutte contre le chomage, différentes sources d’informations mettent en avant des startups suisses.

10 startups suisses qui sont dans la lumière

Le journal Hebdo a listé 10 startups romandes qui sont à la pointe de l’innovation. Le panel de ces startups est très diversifié et pour la plupart d’entres elles, ont déjà fait un bon petit bout de la route, sur des chemins qui ne se ressemblent pas tous. Bestmile fait circuler ses navettes sans chauffeurs sur plusieurs circuits de bitume urbain. House Trip, une des premières startups bien connues de l’éco-système a été rachetée récemment par Trip Advisor, et pas seulement parce qu’elles se partageaient 4 lettres identiques dans leur dénomination, pendant que Lepmoptix intégrait le giron d’Intel. Nexthink applique la loi de Moore à sa manière en levant des fonds de manière successive, atteignant maintenant 65 millions de $. La vision donnée par cette liste, est la vaste diversité des technologies et des expertises couvertes. Pour un pays dont la superficie n’est pas le critère le plus puissant, les sujets d’expression de ses startups sont multiples. Si on retrouve des medtech, de la fintech il y a aussi des softs, de la technique et du tourisme.

hebdo.ch a listé,

  • Bestmile, (cloud/voitures autonomes, Lausanne)
  • ProtonMail, (messagerie, chiffrement, Genève)
  • Bity.com (monnaies virtuelles, fintech, Neuchâtel)
  • Nexthink (éditeur de logiciels, Lausanne)
  • <a href="https://abionic click here for info.com/ »>Abionic (medtech, Lausanne)
  • Flyability (drones, Lausanne)
  • Mindmaze (réalité virtuelle dans la santé, Lausanne)
  • Sophia Genetics (data driven medicine, Lausanne)
  • HouseTrip (plateforme de location et de réservation, Lausanne et Londres)
  • Lemoptix (lunettes connectées, Lausanne)

 

10 autres startups suisses qui seront bientôt dans la lumière, selon Equidam

Dans le vivier chaque année plus important de ces ressources d’emplois et de technologie que recèle ce pays champion 2015 de l’innovation au Global Innovation Index, il y a bien d’autres startups à découvrir. Equidam, a sorti en mai 2016 une liste des 10 startups suisses dont le statut est « upcoming talent ». Cette société est un cabinet conseil en évaluation d’entreprises basé à Amsterdam, qui a créé un algorithme pour évaluer les startups encore inconnues mais qui ne devraient pas le rester. Ces entreprises sont choisies en fonction des informations présentes dans leur base de données interne, qui sont moulinées en prenant en compte également d’informations contextuelles comme la force de l’équipe, l’environnement concurrentiel… Un des critères est de ne pas être dans le radar des investisseurs et des médias (avant l’élaboration de la liste, puisque après sa réalisation, il est intéressant de communiquer). Le cabinet Equidam a fait le même exercice pour le Danemark, l’Espagne, l’Allemagne, la France. L’avenir dira si cette anticipation sera qualifiée demain de perspective visionnaire… ou pas. Le calcul de la valorisation d’une entreprise se fait gratuitement sur le site du cabinet.

equidam - valorisation d'entreprise

Equidam a listé

Red Herring présente son Top 100 2016, ou les startups suisses sont bien présentes.

Le Red Herring est un magazine dédié au secteur High Tech. Il établi chaque année une liste des entreprises les plus innovantes en Europe après une analyse de critères quantitatifs et qualitatifs, comme l’impact disruptif, l’innovation technologique, la qualité du management. Comme les américains font toujours plus que l’Europe, eux ne sortent pas une liste avec 10 noms, mais avec 100.

Cette année de nombreuses startups suisses ont été sélectionnées par le magazine et voient leurs réputations dépasser le sommet des Alpes et appartiennent désormais aux sociétés les plus innovantes d’Europe. Terria Mobile en avait fait partie en 2015.

Esmart  fait partie des 7 startups suisses éluent en 2016. Leur solution permet de concevoir un habitat pour « mieux vivre chez soi sans trop emprunter à la planète ».100% suisse, elle améliore le confort, la sécurité tout en maîtrisant la consommation d’énergie en associant capteur intelligent et interface tactile.

esmart - maison intelligente

les autres startups sélectionnées sont:

Flatev, la machine à tortillas sur Kickstarter
CrowdfundingStart-up suisses

Flatev, la machine à tortillas qui chauffe sur Kickstarter !!

Flatev est sur Kickstarter, et c’est l’occasion de pouvoir poser sur votre table, cette géniale machine à tortillas à un prix défiant toute concurrence. Ayant déjà récolté 73000 $ en quelques jours, après que les 50000 $ initiaux furent atteint en 3 heures, la somme s’incrémente de manière régulière et montre qu’il y a de nombreux amateurs pour cette machine à tortillas, qui va permettre de passer de belles soirées.

Flatev, la machine à tortillas sur Kickstarter

Flatev est une machine tortillas révolutionnaire

Vous connaissez le principe largement répandu des capsules à café Nespresso (entre autre, car il y a d’autres marques dorénavant) et bien Flatev fonctionne de la même manière. C’est une jolie machine qui a bien évolué depuis les premières étapes de sa conception 😉

Flatev, la machine à tortillas sur Kickstarter

Elle permet d’insérer dans son tiroir des capsules contenant une préparation à tortillas qui après être chauffées à votre convenance pendant quelques 90 secondes se retrouvent dans votre assiette. La préparation est donc rapide et vous pouvez ensuite les assaisonner à votre guise. Aujourd’hui Flatev qui porte un soin particulier au coté organique des composants alimentaires utilisés propose des tortillas de maïs et de la farine bio. Mais leur laboratoire travaille sur de nouvelles saveurs.

Flatev, la machine à tortillas sur Kickstarter

Le crowdfunding une solution collaborative comme l’esprit de Flatev sur Kickstarter

J’ai vu ce projet mûrir et avancer, ayant eu la chance d’accompagner les Venture Leaders aux USA en 2013. Carlos Ruiz le CEO de Flatev était du voyage. Il n’a pas économisé son temps à parcourir les USA puis l’Europe afin de faire découvrir son projet dans les salons consacré à l’innovation et aux nouvelles solutions de restauration.

Flatev - Carlos Ruiz - Ventureleader 2013Les défis étaient autant technique que gustatif. Il fallait réussir une machine efficace et pratique, mais aussi maîtriser la qualité des ingrédients qui composent la capsule. L’option bio a toujours été envisagée et elle est confirmée aujourd’hui. La startup suisse est présente désormais sur Kickstarter pour financer sa production car la livraison des premiers appareils est prévue pour Août 2017. Si le succès semble bien présent (le plafond est dépassé !) vous pouvez encore contribuer car cela vous permettra d’acquérir cette machine innovante à un prix inférieur au prix normalement constaté en magasin. La campagne se poursuis jusqu’au 2 Juin 2016.

Flatev, la machine à tortillas sur Kickstarter

La machine à tortillas de Flatev se retrouvera peut être sur votre table, ou sur un meuble de votre cuisine parmi votre machine à café, votre pierrade, ou un nécessaire à fondue. En effet, cette machine libère la cuisinière (ou cuisinier 😉 et permet à tous de se presser autour de la table pour déguster et assaisonner à sa convenance les délicieuse tortillas. Carlos Ruiz, comme un certain Alfred Hitchcock le faisait dans ses films, fait même une courte apparition dans la vidéo qui présente son produit.
C’est donc jusqu’au 2 juin que vous pouvez contribuer à lancer la machine à Tortillas sur Kickstarter et à obtenir Ce produit à un prix très intéressant.

ActualitéSuissitude

Et si des startups suisses devenaient championnes de France ?

Cela semble possible, car le Servette Rugby Club de Genève par exemple est devenu champion de France en Rugby en 2015. Bon il s’agissait de la troisième série (équivalent d’une Fédérale 5), mais il y a bien un bouclier de Brennus qui trône de l’autre coté de la frontière. L’équipe continue sa belle progression puisqu’en ce 23 avril, ils disputent une finale pour disputer le  titre de champion de France du lyonnais de 2ème série cette fois. Une victoire éventuelle (et leur victoire est probable car ils mènent 48 à 3 à 5 minutes de la fin 😉 leur permettra d’être à nouveau champion de France du lyonnais, puis de défendre leur titre un niveau national.

Les startups suisses viennent également en France pour gagner des titres, et des contrats

C’est sur le terrain plus feutré de l’Ambassade de Suisse et dans l’optique de promouvoir les innovations suisses dans le monde des TIC, que quatre entreprises affiliées au cluster Alp ICT étaient présentes à Paris, en avril 2016.

ambassade de suisse

Devant un parterre d’industriels français actifs dans le secteur des TIC, Stemys, Orbiwise, OneVisage et DroneApps ont présenté la Suisse sous ses plus beaux atours, suscitant l’intérêt des sociétés ayant fait le déplacement. L’accent a été mis tout particulièrement sur les dernières nouveautés en matière de wearables.
Le détail de cette rencontre est à découvrir sur le blog de AlpICT. ( Vous remarquerez  que loin de l’ambiance co-working, fab lab et startup, les intervenants présents sur la photo du blog affichent un style costume sombre et cravate très … ambassade 😉
Si malheureusement aucune information n’était présente sur le site de l’Ambassade (dont le dernier événement présenté date de juillet 2015  ?) , il reste à nos innovantes startups la possibilité de gagner des titres, tant lors de l’ID16, date limite d’inscription : 29 avril 2016, que lors de Viva Technology, et de faire comme le Servette Rugby Club de Genève gagner un titre de champion en France 😉

 

SICTIC- Investors days
Actualité

SICTIC, la tactique pour rapprocher investisseurs et startup suisses

sictic Lausanne Zurich Les Investor Days sont organisés par le Sictic Swiss Investors , et vont occuper le terrain au cours de ce printemps 2016. 3 dates prennent place au moment ou les rayons du  soleil irradient plus chaudement les eaux bleues du Léman et du Lac de Constance.

le : 23.3.2016 17:00 à Zurich (session complète)
le : 25.4.2016 17:00 à Lausanne
le : 22.6.2016 17:00 à Zurich

L’association SICTIC, créée à Zürich pendant l’été 2014, a pour mission de connecter les
investisseurs disposant de smart money avec les startups du domaine des technologies de l’information et de la communication.

Les start-ups suisses ont ainsi l’occasion de rencontrer des investisseurs ou des supporters pour développer leurs actions et leurs marchés. Que vous soyez startup (web, mobile, software, hardware, e-commerce) ou investisseurs, le site SICTIC vous permet de vous inscrire à ces différentes sessions pour vous permettre de faire franchir une étape à votre projet. Si vous souhaitez en apprendre un peu plus sur le monde de la création d’entreprises en Suisse romande ou allemande, avant peut être d’en devenir un investisseur, vous pouvez acquerir un ticket pour la session qui vous interesse. Vous pourrez assister à ces présentations et pitchs afin de vous familiariser avec cet univers et d’effectuer ultérieurement ce pas qui vous permettra de devenir un soutien actif aux startups de votre pays. Toutes les informations sont sur SICTIC.ch

Lift-Conference- 2016
ActualitéLift Conférence

Lift16, nous fait toucher le futur de manière concrète

Liftconference s’est déroulée la semaine dernière dans cette ville de Genève ou les gouroux des nouvelles technologies viennent un peu bousculer au mois de février les certitudes des habitués des palaces genevois. Ce ne sont pas ces habitués qui sont le plus bousculés en fait, car ils sont toujours plus soucieux de la qualité du cuir de leurs grosses limousines allemandes, que de savoir si celles-ci sont connectées 😉
Lift conférence 2016 avait de quoi pourtant les interpeller car elle avait adopté une nouvelle silhouette, toujours aussi décontractée, mais avec un esprit un peu plus sportif. Si on était accueilli par des signes un peu cabalistiques dès l’entrée du CICG, on allait pouvoir tel le jeu de Read More

MassChallenge-Switzerland-2016
ActualitéBoston

Le Mass Challenge lance sa session de Genève – Suisse

C’est donc le plus friendly des incubateurs qui est venu s’installer à Genève, après Boston (là ou il est né) Londres, Tel Aviv et Mexico. Le Mass Challenge à ouvert sa session Suisse dans le campus Biotech proche du Palais des Nations et du Jardin Botanique.

MassChallenge-Switzerland-2016

Ce coin de la ville lémanique a l’habitude de voir pousser les jeunes pousses sous

MassChallenge-Switzerland-2016

sous des bâtiments en verre. A quelques mètres de la verrière dudit Jardin Botanique, le bâtiment va abriter sous la sienne, entre 50 et 100 startups entre juin et octobre 2016.

MassChallenge-Switzerland-2016

Le Mass Challenge donne une nouvelle dimension à l’incubation des startups suisses

Ce lancement prenait place dans le cadre de Lift Conference 2016, et remplaçait la Venture Night. Les américains avaient fait les choses en grand puisque l’immense salle se voyait totalement remplie, par le ban et l’arrière ban de l’éco-système startup qui avaient trouvé place sous la voûte moderne du centre du chemin des Mines.

MassChallenge-Switzerland-2016

MassChallenge-Switzerland-2016

On se retrouvait devant une scène ou parmi les intervenants, on remarquait le CEO du Mass Challenge en personne, John Harthone venu lancer la cérémonie, en compagnie de nombreuses startups lauréates des précédents opus. L’organisation américaine avait fait venir des Alumnis, en provenance des Etats Unis ou de Londres pour vanter tous les avantages qu’ils avaient trouvé chez l’incubateur du Massachusetts. Une sélection de 7 startups suisses a eu également l’occasion de monter sur scène. Elles avaient été choisies après des entretiens la veille qui avait permis d’effectuer cette sélection parmi les 15 candidats initiaux. Ceux ci avaient été repérés par le magazine Bilan, à l’occasion de son n°, maintenant attendu avec impatience, des 50 startups suisses dans lesquelles investir.

MassChallenge-Switzerland-2016

MassChallenge-Switzerland-2016

MassChallenge-Switzerland-2016

En ce qui concerne les startups suisses, on retrouvait donc sur scène, Advanon (qui a eu le prix du public), Intento, Orbiwise, Twenty Green, Fastree 3D, FemtoPrint et Morphotonix. La distribution des prix a vu chaque lauréat repartir avec une clarine et bien sûr les américains se sont beaucoup amusés à lancer la session Suisse avec la plus grosse cloche ( compte à rebours dans la video ci-dessous).

MassChallenge-Switzerland-2016

L’équipe était présente tout au long de la conférence Lift 16 pour expliquer leur programme. Les inscriptions sont ouvertes depuis le 10 février, et effective jusqu’au 31 mars. Un premier round sélectif aura lieu en avril, puis un second en mai. Les finalistes (le Mass Challenge en espère entre 50 et 100) seront annoncé fin mai, début juin sachant que la session durera de juin à octobre.

MassChallenge-Switzerland-2016

On rappelle que cet incubateur ne prend pas de part aux capital des startups qu’il héberge pendant son programme de performance et d’accélération de 4 mois, qu’il  permet une ouverture sur l’international grâce à son réseau de 600 experts tout autour du monde et permet de toucher de nombreuses récompenses financières pour les vainqueurs. Les bureaux ainsi que le logement sont prix en charge.
Finalement le plus dur est de s’inscrire au Mass Challenge car là vous avez tout à faire 😉

vu dans la presse
Start-up suisses

Améliorer la santé est une compétence des startups suisses qui ne fond pas comme le chocolat

Que cela soit du coté des Biotech ou des Medtech les laboratoires, les universités, hautes écoles, grandes sociétés et starts-up préparent en Suisse la médecine de demain. Ce petit pays bien connu des tennismans et autres chanteurs français est numéro 3 dans le monde, après Shanghai en Chine et Cambridge en Grande-Bretagne en croissance brute de la valeur ajoutée. Parmi les entreprises présentes, plus de 65% sont des startups.

PlanèteSanté fait un tour d’horizon auquel on peut ajouter, entre autre,  Qloudlab ou encore Nanolive , et Dacadoo.

Start-up suisses

Mapjam, les chemins qui mènent aux startups suisses

Pour avoir commencé à présenter une longue liste de startups suisses, il est venu le temps de les présenter différemment look at here. C’est le but de cette carte, issue d’une de mes rencontres avec Jack Gonzales Co-fondateur à San Francisco de Mapjam.

En cliquant sur l’image de la carte ci-dessous, (cliquez sur Read More, pour la découvrir) vous arriverez à une vue globale et interactive interactive qui recense les startups avec qui j’ai pu avoir un contact. Une vision de ce petit territoire qui possède quelques centres d’excellences ou l’innovation pousse avec autant de conviction que les Edelweiss dans les sommets montagneux, et qui comme cette fleur, est bien vivace en Suisse. C’est un « work in progress » bien sûr 😉

MapJam.com - startup suisse

 

Suissitude

Semaine internationale de l’entrepreneuriat GEW Switzerland

global entrepreneurshipA partir d’aujourd’hui, vendredi 9 novembre 2012, se tiendra en Suisse pour la seconde fois la Global Entrepreneurship Week (GEW Switzerland). Cette semaine internationale de l’entrepreneuriat dure jusqu’au 18 novembre et réunit plus de dix millions de personnes dans 120 pays autour des thèmes de la création d’entreprise et de l’innovation.
Lire l’article et découvrir le programme du Global Entrepreneurship Week Switzerland