ActualitéRupture technologique

La Fintech séduit aussi en Europe

Quand on pense finance et nouvelles technologies, on a plutôt tendance à penser tout de suite au mode anglo-saxon. Cela est assez logique et les organisations suisses l’on bien compris en mettant sur pied des voyages pour révéler et comprendre l’écosystème de la fintech aux jeunes pousses suisses comme AlpIct et sa mission Trade à New York à la rentrée 2015.
Mais en France aussi, on se met à aimer l’argent, depuis que notre président qui avait déclaré que la finance était son ennemie a nommé un ministre des finances issu de la banque Rothschild. La voie de nos hommes politiques est souvent plus sinueuse que la valeur du Bitcoin.

fintech en europe

Un grand forum de la Fintech à Paris en Novembre 2015 sera organisé par l’ACSEL

« l’Acsel est très présente depuis plusieurs années en tant que think tank dans tous les domaines de l’économie numérique, et en particulier autour des sujets liés au paiement. Aujourd’hui, nous sommes fiers de compter parmi nos membres la quasi-totalité des entreprises intervenant de près ou de loin dans l’écosystème des paiements. Forts de ces contributeurs aussi experts que variés, nous souhaitons renforcer nos actions dans le domaine de la finance digitale en 2015 et engageons aux côtés de la Commission paiement (…) l’organisation d’un grand forum au 4e trimestre dédié aux Fintech, que nous organiserons en collaboration avec le ministère de l’économie numérique ». Ce sont les propos qu’a tenus Laurent Nizri, Directeur d’Altéir Consulting et Vice Président de l’ACSEL (association de l’économie numérique) pour comprendre promouvoir et faciliter les échanges entre les grands groupes et les startups.
Les suisses, il y a peut être des opportunités à saisir !!

N’oubliez pas Finance 2.0 en mai à Zurich

Sur le même thème, à Zurich se déroule le 5 mai l’événement Finance 2.0 qui permet à toute startup proposant une idée de venir la présenter à des experts et spécialistes du monde de la finance. Vous pouvez encore postulez sur le site de la Conférence Finance 2 actos medication.0.

Rupture technologiqueSuissitude

Le Campus Biotech de Genève fait monter la température sur le marché de la santé

La santé intéresse les géants de la Silicon Valley. Ce sujet devient un territoire plein de projets (et de fantasmes, comme faire reculer la vieillesse ;). Apple veut profiter de la complicité des individus avec leurs iPhones pour les aider à surveiller leur santé (regardez les dernières pubs pour l’iPhone 6 qui permet de suivre ses efforts au quotidien).

iPhone 6 et la santé

Facebook lui, cherche à constituer des communautés de personnes souffrant des mêmes maladies. Google développe son laboratoire consacré à la santé et continue ses acquisitions de startups (cuillère anti-tremblement/Parkinson, lentille de contact intelligente/diabétique) ou encore 23 and me qui vous propose le séquencement de votre adn avec juste quelques gouttes de salives, et moyennant finance.

Campus Biotech est une avancée de la Suisse dans le domaine de la santé

Campus biotechDans le domaine de la santé, il s’agit autant de prévenir que de soigner. Les objets connectés vont modifier les pratiques de délivrances des soins, et si pour la plupart ils ne vont pas soigner, ils vont alerter sur les évolutions de certains indicateurs et faciliter la vie des malades.
La « health valley en suisse romande » est un objectif pour la confédération helvétique lui permettant d’être présente sur ce secteur et d’exploiter au mieux ses compétences reconnues en pharmacologie. Le Campus Biotech doit favoriser cette volonté de ne pas laisser le champ libre aux sociétés non européennes. Campus Biotech représente une nouvelle initiative qui va permettre le développement du secteur de la biotechnologie sur l’Arc lémanique, en créant de nouvelles opportunités, tant pour les chercheurs que pour les entrepreneurs. Le président de l‘EPFL, Patrick Aebischer, est un des artisans de cet essor dans l’arc lémanique répond aux questions dans un entretien à la Tribune de Genève.

Campus biotech

ActualitéRupture technologique

13 startup prometteuses à suivre dans le monde

startup à suivre Voila 13 startups prometteuses que le Journal du Net nous fais découvrir. Pourquoi 13 ? Cela porte t’il malheur ? non, ou seulement aux industries traditionnelles qui n’auront pas vu venir le danger. Mais ce chiffre est porteur en lui-même d’une  signification forte et interpelle. Pas de startup suisse dans la série ;( Mais on peut le comprendre. Le monde IT est attiré par ce qui brille, alors les américains sont en force dans ce palmarès. Lorsqu’on voit les sommes levées, sûr que ces boites vont pouvoir étendre leur pouvoir de séduction tout autour du monde.
Ainsi, Circle, plateforme de paiement, a levé 9 millions de dollars en premier Round, Oscar, une start-up new-yorkaise spécialisée dans la santé a levé 40 millions de dollars pour se lancer. Whisper qui permet d’échanger ses secretsa levé 25 millions de dollars ou encore Clinkle moyen de paiement, qui a levé 25 millions de dollars en amorçage – le montant le plus important dans l’histoire de la Silicon Valley. D’autres startup sont à suivre comme Lyft qui a décidé d’abandonner son modèle basé sur des dons en Californie, qui fait évoluer sont business model, ou  Assembly qui choisit de financer par crowdsourcing (une source de financement qui se développe 😉 une super idée d’application. Le capital est consacré à accélérer la croissance du développement de l’application.

Découvrez les 13 startups sur le Journal du Net

ActualitéRupture technologique

Ou se situe la prochaine Silicon-Valley ?

senseFly sur mapjam

Les terres agricoles de la Silicon-Valley sont devenues depuis les années 70 le terrain de jeu d’ingénieurs circulant en skate board dans les locaux des géants de l’informatique puis du Web. Google et Facebook en tête. Pour fonder à leur tour des start-up à succès, des entrepreneurs tentent de reproduire la même dynamique dans leur pays. L’Usine Nouvelle tire pour vous le portrait de 10 villes qui se rêvent en Silicon Valley.

Rupture technologique

50 startups qui peuvent tuer votre business

Tuer son businessPorteuses d’innovation de rupture, les start-up du numérique menacent tous les secteurs industriels. L’Usine Digitale a repéré les 50 pépites les plus redoutables dans différents business. Entre prospective et réalité, elles ont secoué déjà les marchés sur lesquels elles ont surgit. On en connait certaine pour les utiliser déjà , comme AirBnB ou Uber, on en connait d’autres pour essayer de les utiliser, comme Leapmotion, vite remisée au fond d’un tiroir, on les connais toutes pour ce risque de rupture  et les bouleversements d’usages qu’elles peuvent  générer. Cette réflexion est évidemment valable quasiment partout dans le monde. Les frontières ne bloquent l’évolution technologique, tout au plus la législation peut la freiner, mais c’est un peu une ligne Maginot. Découvrez cette passionnante infographie de l’Usine Digitale.