Pully - canton de Vaud - Smart City
Rupture technologique

Smart city : quand les petits montrent l’exemple

J’étais donc de retour vers Paris après une plongée dans le monde des Crypto Asset et de la Blockchain lors de la passionnante 3 ème édition du Crypto Summit, lorsque quittant cette ville de Zurich que j’apprécie un peu plus à chaque voyage (3 ème fois que je m’y rend cette année) la lecture du journal Le Temps du mardi 30 octobre m’a fait atterrir sur un sujet tech plus terre à terre : la Smart City.
Le quotidien suisse fait une description détaillée de la petite ville de Pully, canton de Vaud, qui peut en remontrer aux grandes. Bien sûr pas question d’aller se confronter à Singapour, leader d’une compétition qui pourrait prendre la forme d’un Top City Digital mais Pully se défend rudement bien et ramené à sa taille, à la force d’une fourmi sur ce terrain du digital.
Elle a décidé de monter un site pour montrer les projets qui sont en cours pour développer ses services digitaux au bord du Lac Léman. 19 projets sont en ligne, de la mobilité à l’eau potable en passant par les loisirs et l’administration. La ville est une des premières à utiliser les signaux télécoms de Swisscom pour étudier les déplacements de ses administrés et envisager ainsi des aménagements en fonction des résultats de ces analyses type big data.

Pully - canton de Vaud - Smart City

Un goût pour la transparence et la communication que l’on ne peut que saluer, même si à l’inverse la ville pourrait voir le nombre de sites internet à gérer concurrencer bientôt le nombre de places de bateaux du port (Pully abrite 194 places à l’eau). La commune diffuse ses informations au travers de 9 sites internet.

Pully - canton de Vaud - Smart City

Smart Pully sera au coeur de cette tendance de l’analyse des données urbaines le mois prochain, car elle accueille le 4 décembre le 6ème congrès Smart City. Une occasion d’en remontrer à des plus grandes qu’au delà des innovations digitales elles pourront profiter des services spécifiques d’une commune vaudoise. Sur le site de la commune, on peut en effet acheter son vin et son bois. Une occasion pour les visiteurs étrangers de se faire livrer au cours du congrès une bonne bouteille de Clos de Prévret Grand Cru Pully AOC Lavaux (élevé en fût de chêne) à ramener au pays.
A lire sur Le Temps.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.