Start-up suisses

Dix nouvelles start-up suisses se rendront en Chine en 2017 grâce au programme Venture Leaders China

Pour la 4ème année consécutive, le jury du programme venture leaders a sélectionné les venture leaders China 2017, ou «Équipe Nationale Suisse des Start-up en Chine». Ces dix jeunes pousses en forte croissance participent à une tournée d’investisseurs et de partenaires commerciaux potentiels. Le programme, co-organisé avec swissnex China, est décrit par l’Ambassadeur suisse en Chine comme «une initiative phare» pour les start-up. Elles partiront en Chine du 25 juin au 4 juillet prochains et s’apprêtent à vivre une édition des plus intenses avec des étapes à Beijing, Read More

Startup -Award 2016 - Venture Lab
Start-up suisses

Les 100 startups suisses des Startup Award. L’essence de l’innovation helvétique.

A la mi-septembre le top 100 des startups suisses 2016 a été dévoilé. Ce classement lancé en 2011 permet d’avoir un regard pointu et concret sur les entrepreneurs
émergeant de cette petite nation. Celle qui dame le pion aux plus grandes. Selon l’indice mondial de l’innovation, la Suisse se classe en tête des nations les plus innovantes au monde en 2016 et se permet d’accaparer ce premier rang pour la sixième année consécutive.

Cette initiative privée met en valeur la diversité des projets des startups suisses

Le classement du TOP100 a été créé en 2011 par Beat Schillig et Jordi Montserrat de l’Institut pour les Jeunes Entreprises (IFJ). Ensemble, ils ont également mis sur pied en 2004 le programme Venturelab, qui a soutenu dans leur développement des milliers de startups dans toute la Read More

vu dans la presse
ActualitéLift Conférence

Du bon, du beau, du boost, en 2016 pour les startups suisses !

Le programme des événements concernant l’entrepreneuriat sous leurs formes les plus variées sera encore copieux en 2016. L’Europe et au sein  de celle ci la France, ainsi que la Suisse limitrophe, seront parties prenantes de cet écosystème qui permet l’émergence des startups. Il n’est pas question de faire une liste complète, mais en ce début janvier 2 évènements semblent « amazing » comme disent les anglo-saxons 😉Read More

Venture leaders 2015
Venture Leaders

Les Venture Leaders 15 de l’EPFL à Boston et New-York

Fin avril avait lieu la présentation des Venture Leaders qui vont partir pour leur plongée dans le monde du business US. Si la cérémonie se déroulait dans ce lieu aux courbes séduisantes mais sobre de l’EPFL, le moment était marqué par une débauche de concours simultanés. Cette présentation était suivi par la Seed Night et un concourt dénommé Start se déroulait le même jour à quelques blocs de là. Dans le métro qui m’ amenait de Lausanne-Flon, une affichette s’agitait en fonction des courants d’air et attirait l’attention sur un autre concourt nommé Stratégis et doté de 50000 frs de prix.

 

20 startups et une capitaine vont montrer leurs idées aux américains

La liste des 20 Venture Leaders comporte 15 medtech parmi les 20 lauréats et 2 femmes parmi Read More

Suissitude

Un Startup Week-end genevois plein de vitamines

C’est dans un ancien bâtiment réhabilité, proche de la gare, que le dernier Startup Week-End Genève a eu lieu au début décembre 2014. Quand en 2010 Alexis Moeckli et Cyril Dorsaz sont venus à Paris pour découvrir l’organisation d’un tel événement, ils n’imaginaient pas que cela allait devenir une aventure qui démarrerait pour plusieurs années. Ce format n’existait pas en Suisse Romande (il y a autre une équipe qui gère le Startup Weekend en Suisse Allemande). Comme au Poker, il fallait miser pour voir, ce qui fut fait en 2010. Pris par l’enjeu et l’utilité de cette démarche, le tandem en est à sa 4 ème année, et organise ces événements à Genève, Lausanne, Neuchatel, Fribourg, et Sierre. Bienne vient se rajouter à la liste en 2015.

startup week end Genève

Le startup Weekend s’adapte à chaque région

Vous connaissez le principe de ces 54 heures pour imaginer une idée, constituer une équipe et présenter un projet après 2.5 jours de travail acharné.
Mais le travail est aussi du coté de l’organisateur qui doit au travers de l’association qui organise ces événements, trouver des locaux, rassembler des coachs et des membres du jury, lancer le processus de recrutement des équipes, organiser toute la logistique pendant le week end, notamment la partie restauration. Alexis Moeckli en est devenu la véritable cheville ouvrière, appelée aussi « facilitateur », depuis que Cyril Dorsaz à rejoint le Swissnex de San Francisco comme Head of Startup + Innovation Services . Ce travail inclut aussi les déplacements de ces « facilitateurs » qui se rencontrent dans le cadre de séminaires internationaux annuels, organisés par la fondation Kaufmann fondatrice de la franchise StartupWeekend, pour échanger conseils, expériences et  Best Practices.

Les formats s’adaptent aux potentiels des villes. L’équipe suisse organise des sessions d’environ 100 personnes à Lausanne et Genève et autour de 50 personnes dans les autres villes. Aujourd’hui c’est 5 startup Week-end par an qui sont organisés et la barre des 20 événements organisés sur tout le territoire de la Suisse Romande est en passe d’être franchie.

Le Startup Weekend est le premier pas pour lancer son entreprise

Cette expérience permet à Alexis Moeckli d’avoir un réseau important et de pouvoir mettre le pied à l’étrier à de nombreux jeunes créateurs d’entreprises. Le constat montre qu’aujourd’hui environ 10% des chrysalides deviennent papillons, soit 10% des projets
Read More

ActualitéSuissitude

Le Swissnex vous ouvre les portes des USA

C’est une équipe complète du Swissnex qui vient faire son tour de Suisse pour vous ouvrir les portes des USA. San Francisco c’est la Californie, la Silicon Valley, les startups, les levées de fonds, les VC, le networking dans les événements hebdomadaire, des apps qu’on ne connait pas encore en Europe et même des voitures sans conducteurs. Mais ce qui importe vraiment c’est comment investir au mieux ce marché américain.

Road show du Swissnex

C’est la raison pour laquelle l’équipe du Swissnex fait son road show à Zurich, Lugano et Lausanne entre le 28 et le 30 Octobre.   Cyril Dorsaz et Olivier Haugen couvrent la cote Ouest et la cote Est. Ils sont là pour vous apporter informations, conseils et expériences. L’idée est de découvrir les atouts des différents points d’entrées ou le Swissnex est présent, la Californie certes, mais aussi Boston et New York.

Pour envisagez votre approche des USA, inscrivez vous ici !

Suissitude

La France copie la Suisse pour être à l’heure des nouvelles technologies

swissnex Boston« Les deux premières « Maisons de l’international », des incubateurs pour start-up françaises, vont ouvrir le 12 février aux Etats-Unis, à Boston et San Francisco. Le Président de la République François Hollande sera présent pour l’inauguration de l’incubateur californien, qui sera « à dominante numérique avec de la biotechnologie », tandis que les proportions entre ces deux domaines seront inversées à Boston, a précisé la ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq ». (suite sur le Journal du Net)
La Suisse, elle, est déjà présente depuis un moment en ces hauts lieux de l’innovation technologique par l’intermédiaire du Swissnex. Un Swissnex qui continue son implémentation après la Chine à Shanghai dirigé par Pascal Marmier (rencontré au Lift14 car il était président du Jury de l’AlpIct Venture Night), le Brésil, ou Gioia Deucher est partie il y a quelques mois débroussailler le terrain, et New York maintenant, avec sa Silicon Alley, qui est sous la direction du bureau du Swissnex Boston comme l’explique le consul, Dr. Felix Moesner,sur Venture Lab.

Vous pouvez encore vous inscrire pour les Venture Leaders 2014 (date limite le 2 mars 2014)

BostonStart-up suisses

Flatev: la machine qui fait d’excellentes tortillas, what else ?

startup suisseVos invités sont arrivés, les discussions vont bon train et les éclats de rires alternent avec les check hand animés. Vous vous dirigez alors vers la machine, vous glissez une capsule à l’intérieur et là tout de suite vous vous dites, Expresso, Longo, Ristretto, Arpeggio….. non vous n’y êtes pas, vous vous dites Flatev

Flatev, la machine a faire des tortillas

Flatev c’est cette étonnante machine qui a pour but de révolutionner la confection de la tortillas, suivant un principe cher à Mr Nespresso (Georges de son prénom) : la vedette c’est la tortillas.Read More

Suissitude

Côte Ouest ou Côte Est pour implanter votre startup sur le marché US ?

swissnex  - US market entryLa réponse à cette question va vous être fournie dès septembre 2013. Pour allez découvrir ce marché de plus de 311 millions d’habitants qui fait tant rêver, le  Swissnex de San Francisco et de Boston viennent à votre rencontre.
En effet les équipes qui peuvent vous ouvrir les portes de ce gigantesque marché, viennent à vous dès le mois de septembre 2013. Pas besoin de faire un long périple, de payer l’ESTA, de laisser à l’entrée du pays les empreintes de ces 10 doigts (de main, mais les pieds c’est peut être pour bientôt 😉 et l’empreinte de votre iris (ah Prism quel beau programme technologique 😉 pour découvrir les atouts de ce marché captivant. Le Swissnex de San Francisco et de Boston  viennent ensemble à votre rencontre. Oui vous avez bien lu, les équipes des 2 head office, la côte Ouest et la côte Est réunie.
Votez pour votre ville suisse afin que leur roadshow s’y arrête !

Déjà ces spécialistes présents aux Etats Unis toute l’année pourront vous donner tous les détails de leurs programmes lors de la Startup Fair de Zurich, le 17 septembre 2013 ou ils ont un stand.
Mais ensuite ils vont faire un tour de Suisse à travers 5 villes, pour vous rencontrer. Et c’est là que vous intervenez. Il faut voter pour la ville ou vous souhaitez que ce roadshow s’arrête. Vous pourrez ainsi tout savoir de l’écosystème et ils sauront vous donner envie de faire ce pas de géant et vous indiquez les bonnes méthodes pour vous confronter  avec succès à ce monde plein d’énergie et d’opportunités.
Votez pour votre ville dès maintenant !

Boston

Start-up : la théorie de la souris et de l’éléphant

Les Venture Leaders ont attaqué d’emblée ce stage. Le lendemain de leur arrivée, après avoir dégusté un authentique hamburger pour avoir en bouche le bon gout de l’Amérique, ils ont entamé leur session de training avec les professeurs émérites du Babson College ( qui est premier au classement dans la catégorie « Entrepreneurship » par l’U.S.News & World Report 2013 “America’s Best Colleges » for the 16th consecutive time). Une autre manière d’avoir en bouche le bon gout de l’Amérique.
Passé l’étape du hamburger, la philosophie business et le discours sont clairs. Les objectifs avoués. Tout tourne autour du $. Matin et après midi les 2 professeurs émérites Les Charm et Ed Marram vont faire leur numéro de duettiste avec une parfaite maîtrise. Avec leurs expériences d’homme d’affaires, ils peuvent émailler leurs interventions d’anecdotes et de faits tirés de leurs propres expériences d’entrepreneurs, incluant création et revente d’entreprise. Plutôt bien d’ailleurs. Ensuite ils sont devenus professeurs en entrepreneurship et VC ou mentor pour aider les start-up à trouver le bon deal.

Donne et reçoit
Les Charm se déplace très bien dans la salle du Swissnex Boston. c’est un animateur chevronné, qui a le sens de l’humour, fait participer les gens et est direct dans ces propos. Le deal, qui est le sujet du jour, nécessite une vraie stratégie, et doit couvrir tous les points, même ceux auxquels on ne souhaite pas penser lorsque l’on est un jeune créateur enthousiaste. Qui prend les décisions, que faire en cas de rupture, en cas du départ d’un confondateur, voire même en cas de décès de celui-ci (cela est hélas un cas réel avec une start-up suisse).  Il faut penser en permanence à ce que l’on peut apporter et à ce que l’on peut recevoir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans un bon deal, la souris doit danser avec l’éléphant sans se faire écraser
Un des exercices consiste à réfléchir comment une start-up (bien sur, elles a l’habit de la souris) va pouvoir passer un deal avec une société bien installée ( qui porte le costume de l’éléphant)sans se faire piétiner (ce qui peut prendre dans ce pays un aspect juridique assez douloureux).
Tout le monde a travaillé en groupe sur cette thématique durant un après midi aussi intense que le matin. Les petits groupes se sont formés et chacun a présenté les résultats de sa stratégie.
Slide, paperboard, vidéo ont animés les présentations des différents groupes basés sur les cas réels des start-up présentes lors de ce voyage. Les vidéos montraient notamment des scènes souvent peu visibles. De sont des séances de délibérations de groupes d’investisseurs, pour bien comprendre leurs attentes.  Parmi  les recommandations énoncées par Les Charm,  on note celle qui consiste à se poser rapidement la question de ce que peut apporter une alliance stratégique aux partenaires du deal et non pas seulement qu’est ce que mon partenaire peut faire pour moi.

Boston-2013- venture leaders